RMC Sport

Thiney n’aura plus à faire ça

Gaëtane Thiney n'aura plus à poser nue

Gaëtane Thiney n'aura plus à poser nue - -

Il y a deux ans, l’attaquante de Juvisy avait posé nue pour promouvoir le football féminin français. Aujourd’hui, la n°17 des Bleues, qui ont remporté leur premier match de Coupe du monde dimanche face au Nigéria (1-0), savoure ce moment. En sportive de haut niveau…

Les choses changent vite dans le football féminin et Gaëtane Thiney, l’attaquante de l’équipe de France, en sait quelque chose. Dimanche, les Bleues ont idéalement négocié leur entrée dans le Mondial allemand en battant le Nigéria (1-0), mais la sociétaire de Juvisy sait bien que les projecteurs sont aussi incertains qu’une victoire acquise avec la plus petite des marges.
Il y a un an, l’Auboise était élue sportive française la plus glamour. La suite logique à la campagne de pub lancée en 2009 par la Fédération française de football pour promouvoir le ballon rond. Les joueuses posaient nues surplombées du slogan : « Faut-il en arriver là pour que vous veniez nous voir jouer ? »
« Je n’ai pas fait ça pour faire un calendrier, mais pour faire passer un message, précise la native de Brienne-le-Château. Le buzz n’a pas duré longtemps. » Depuis, les filles de l’Olympique lyonnais ont remporté la Ligue des Champions, et la France s’est qualifiée pour le Mondial outre-Rhin sans la moindre fausse-note (douze matches sans défaite). « C’est certain que le résultat de l’OL y est pour quelque chose, se félicite Gaëtane. Les télés viennent, c’est nouveau, et c’est agréable. »

Une prime à 10% du Smic

Un sacré changement pour cette professeur de sports, employée du ministère, qui évolue au FCF Juvisy depuis 2008. Amateure à l’image de l’ensemble de ses coéquipières, l’attaquante de Brienne quitte le travail pour s’entraîner chaque jour à 19h30. Des conditions bien éloignées de celles pratiquées à Lyon, seule formation qui garantit un statut professionnel à son effectif. Le club assure des primes à la victoire. « 10% du Smic, indique Thiney, mais je ne fais pas du foot pour l’argent. »
Avec 20 buts en 49 sélections, l’attaquante de Bruno Bini l’a déjà prouvé. Reste que ce Mondial en Allemagne, un retour pour l’équipe de France, absente des deux précédentes éditions, a une saveur particulière. « On est au pays du football féminin, le public est là, et on veut continuer à faire progresser le foot français. » Jeudi contre le Canada (20h45 à Bochum), les Bleues auront l’occasion de garder les projecteurs braqués sur elles. « Je préfère qu’on parle de moi comme footballeuse », lâche la joueuse, dans un sourire entendu.