RMC Sport

Toulalan n’est « pas fier mais assume » la grève

Jérémy Toulalan

Jérémy Toulalan - -

Jérémy Toulalan avait dit qu’il parlerait une fois que tout le monde se serait exprimé concernant les événements de Knysna. Le milieu de terrain de l’Olympique lyonnais n’a pas attendu aussi longtemps puisqu’il a accordé une interview au Journal du dimanche à paraitre dimanche. Pas de grandes révélations si ce n’est qu’il « a d’énormes regrets » concernant la grève. Comme ses coéquipiers, il explique que cette décision a été prise à l’unanimité : « On a eu une discussion le samedi soir : personne ne s’est manifesté. Donc oui, tout le monde était d’accord. Peut-être que certains n’ont pas osé… Moi-même, j’ai d’énormes regrets. Car j’aurais pu le faire. Je ne suis pas fier de ce qui s’est passé, mais j’assume. On était tous dedans. Celui qui dit le contraire est un menteur. » Ce sont les joueurs et leurs conseillers qui ont eu l’idée de la lettre et donc de la grève. Et il aurait préféré que ce soit Patrice Evra le capitaine qui aille la lire plutôt que Raymond Domenech. Il a ajouté que les joueurs avaient essayé d’organiser une réunion avec Raymond Domenech et Nicolas Anelka pour aplanir le différend mais que cette idée n’avait pas pu prendre forme car la décision du renvoi de l'attaquant avait déjà été prise. Le joueur conclut en disant qu’il serait touché par des sanctions, les accepterait. Mais pense, au contraire de Lilian Thuram, que les sanctions doivent être collectives et non pas individuelles.