RMC Sport

Un dernier devoir pour la route

Guillaume Hoarau

Guillaume Hoarau - -

Avant de tirer un trait sur une saison éprouvante et de prendre des vacances bien méritées, les Bleus de Laurent Blanc ont encore une dernière sortie à assurer, ce jeudi en Pologne (21h00). Ils devront progresser dans le jeu et confirmer le vent de fraîcheur entrevu en Ukraine.

Minsk. Donetsk. Et maintenant, Varsovie. La mini-tournée des Bleus dans l’Europe de l’Est s’achève ce jeudi soir (21 heures) en terre polonaise, sur la pelouse du club local, le Legia Varsovie. Une bonne heure et demie plus tard, les hommes de Laurent Blanc auront rempli leur ultime pensum et pourront profiter de vacances bien méritées. Elles le seront encore plus après avoir livré un bon match de football. Quelque chose de mieux en tout cas que la bouillie aperçue vendredi en Biélorussie (1-1) et qui ressemble au petit quart d’heure de bonheur offert lundi soir contre l’Ukraine (1-4). Cette fois, on espère voir des Bleus emballants et emballés durant un match entier.

« Au niveau du jeu, pour le moment, c’est frustrant », concédait sans peine Laurent Blanc lundi soir. Si la victoire a été au rendez-vous contre les hommes d’Oleg Blokhine, l’animation offensive des Bleus a encore été décevante, voire proche du néant pendant près de 70 minutes. Il s’agira de faire mieux face à l’autre pays organisateur de l’Euro 2012. Fidèle à sa politique de turn-over, le sélectionneur comptera sur les nouveaux titularisés – Carrasso, N’Zogbia, Valbuena, Hoarau – pour apporter le dynamisme manquant au jeu des Bleus.

Dernière chance pour Hoarau ?

Il espère également que ces derniers saisiront leur chance face à un adversaire motivé, à l’image de son milieu offensif franco-polonais, Ludovic Obraniak, récent vainqueur de l’Argentine en amical (2-1) mais chez qui la France n’a jamais perdu (3 victoires et 2 nuls). « Quand on vous donne quelque chose, il faut le prendre, rappelle Blanc. Le niveau international, c’est un niveau au-dessus. Il faut le justifier. » Des propos que ne saurait ignorer Guillaume Hoarau.

Si Mathieu Valbuena et Charles N’Zogbia seront eux aussi sous le feu des projecteurs, c’est le buteur parisien qui jouera le plus gros jeudi. Titulaire lors des premiers matches de l’ère Blanc (Norvège, Biélorussie et Luxembourg), l’ancien Havrais a fini par perdre sa place au profit de Karim Benzema. En plus de céder du terrain sur le Madrilène, Hoarau se retrouve aujourd’hui menacé par Kévin Gameiro. Le Lorientais, loin d’être intimidé pour sa première titularisation, a été convaincant face aux Ukrainiens. S’il ne veut pas risquer de voir le prochain Euro à la télévision, Hoarau devra en faire de même en Pologne. Ce sera l’un des enseignements majeurs de ce match.