RMC Sport

Valbuena : « Une revanche à prendre sur 2010 et 2012 »

Mathieu Valbuena

Mathieu Valbuena - -

EXCLU. Au lendemain de la victoire des Bleus face à l’Ukraine (3-0), Mathieu Valbuena s’est confié à RMC Sport. Le milieu de terrain de l’OM savoure cette folle soirée et se projette déjà sur la Coupe du monde au Brésil l’été prochain.

Mathieu, comment avez-vous vécu cette qualification pour la Coupe du monde ?

Ça a été une grande joie. Il y a eu une belle communion avec les supporters. Cet hymne chanté avec le public à la fin… Ça a été des moments extraordinaires. On a vraiment savouré !

Avez-vous été à l'initiative du champagne lancé sur les journalistes après la rencontre ?

C’est vrai que j’en ai fait un peu partie (sourire). Mais c’était bon enfant. On était vraiment dans l’euphorie. On a senti tout le monde heureux. On a renversé une situation très difficile. L’objectif principal était d’aller au Brésil. On l’a fait. Maintenant, on reste ambitieux pour cette Coupe du monde.

Aviez-vous un sentiment de revanche au moment d'entrer sur le terrain ?

Oui, par rapport au match aller (défaite 2-0 à Kiev, ndlr), où on n’avait pas montré notre vraie valeur. On a eu ce sentiment de révolte. Donc on s’est sublimés. C’était impossible de se dire qu’on allait regarder le Mondial à la télé. Avec les valeurs et l’état d’esprit qu’on a montrés hier (mardi), je pense qu’on peut arriver à de très belles choses.

Le discours de Didier Deschamps a-t-il compté dans ce renversement de situation ?

Il a eu les mots justes, des mots forts, des mots qui nous ont sensibilisés. Quelque part, ça nous a touchés. On a tout donné pour mourir sur le terrain. On a eu le sentiment d’un vrai engouement autour de ce match. Beaucoup de gens nous soutenaient. Aujourd’hui, on peut être fiers de ce qu’on a fait.

Êtes-vous ambitieux pour cette Coupe du monde au Brésil ?

Il faut l’être. Il faut qu’on soit ambitieux. On reste sur une Coupe du monde 2010 et un Euro 2012 où on s’est un peu manqué. Un peu beaucoup même. Donc forcément, on a une revanche à prendre. Une Coupe du monde au Brésil, ça ne se rate pas. On va là-bas avec beaucoup d’ambition. On attend le tirage au sort le 6 décembre. On est fiers et on a envie de faire une grande Coupe du monde.

A lire aussi :

>> Sakho : « Je me souviens de Thuram »

>> Deschamps, roi de la nuit

>> Les 3 buts de France-Ukraine, avec le son RMC !

Propos recueillis par Florent Germain