RMC Sport

Etats-Unis: la Fédération s'excuse après ses propos discriminatoires envers ses internationales

Dans le cadre d'un procès qui oppose l'équipe féminine de football à sa fédération, le président d'US Soccer, Carlos Cordeiro, a présenté ses excuses mardi pour des propos discriminatoires tenus par l'instance au sujet de l'égalité salariale.

"Au nom d'US Soccer, je présente sincèrement mes excuses." Carlos Cordeiro, le président de la Fédération américaine, a tenté ce mardi de limiter la casse après le tollé provoqué par des propos discriminatoires contenus dans un document de l'US Soccer.

L'instance a en effet tenté d'expliquer la différence de salaire entre les internationaux masculins et les internationales féminines par "l'hostilité" des supporters adverses que les hommes rencontrent "au Mexique et en Amérique centrale". Mais aussi par des "responsabilités" moindres pour les joueuses et des différences physiques dans le jeu. Des arguments évidemment tout sauf recevables pour la star de l'équipe féminine américaine et activiste, Megan Rapinoe.

Ballon d'Or féminin 2019, la joueuse du Reign FC de Seattle a mobilisé l'ensemble de l'équipe féminine et ses abonnés sur les réseaux sociaux jusqu'à obtenir un procès pour discrimination il y a un an. Un collectif qui réclame 66 millions de dollars (58,8 millions d'euros) en arriérés de salaires, en vertu de la loi sur l'égalité de la rémunération et des droits civils.

Devant la cour, Carlos Cordeiro a assuré que "les internationales américaines sont incroyablement talentueuses et travaillent d'arrache-pied. Comme elles l'ont démontré en maintes occasions, de leurs médailles d'or olympiques à leurs titres en Coupe du monde."

Le mal était déjà fait

Mais l'impact du document discriminatoire a été tel que les sponsors de l'US Soccer ont demandé des éclairages. Partenaire majoritaire, Coca-Cola a ainsi "demandé à les rencontrer (les responsables de la fédération) immédiatement afin d'exprimer (leurs) préoccupations".

Les deux parties, la sélection féminine américaine et l'US Soccer, ont demandé un jugement en référé, avant le procès qui doit débuter le 5 mai à Los Angeles.

TT, avec AFP