RMC Sport

Angleterre-Danemark: l'amertume des Danois après le penalty polémique qui qualifie les Anglais

S'ils restent fiers de leur parcours à l'Euro 2021, les joueurs du Danemark regrettent d'avoir été éliminés par l'Angleterre sur un penalty polémique, pour une faute sur Raheem Sterling.

Comme un petit truc en travers de la gorge... Fin de parcours pour le Danemark à l'Euro 2021, après leur demi-finale perdue mercredi face à l'Angleterre à Wembley (2-1 ap). Portés par leur héros absent Christian Eriksen, victime d'un malaise cardiaque lors du premier match de poule de son équipe, les Danois voit leur rêve se briser... sur un penalty polémique.

C'est Harry Kane qui a offert la victoire aux Three Lions, en transformant en deux temps un penalty obtenu par Raheem Sterling à la 102e minute. Le VAR a validé la décision de l'arbitre, même si le contact semblait léger et en dépit du fait qu'il y avait, à ce moment du match, deux ballons sur le terrain. De quoi faire un peu rager le Danemark.

"La façon dont nous avons perdu rend les choses encore plus difficile à comprendre"

"Nous devons digérer mais nous reviendrons bien sûr. Nous sommes fiers mais aussi très déçus car nous pensons qu'on aurait pu aller plus loin. La façon dont nous avons perdu rend les choses encore plus difficile à comprendre, explique Martin Braithwaite en conférence de presse. Je dois faire attention à ce que je dis mais nous sommes déçus à 100%. Nous avons un groupe incroyable et nous pourrons à coup sûr faire de grandes choses à l'avenir."

"C'est quelque chose qui m'énerve"

Le sélectionneur Kasper Hjulmand a eu vent des échos faits dans la presse à propos de ce penalty: "J'ai lu dans la presse qu'il n'y aurait pas dû y avoir de penalty donc c'est quelque chose qui m'énerve, je suis déçu", regrette-t-il. Mais le technicien n'a pas manqué de féliciter l'Angleterre et Gareth Southgate, "sur la façon dont il a travaillé, avec des jeunes joueurs notamment, sur les valeurs qu'il a inculquées à son équipe. Il a fait du bon travail dans une fonction difficile". Tout en insistant sur son sentiment de fierté et son "admiration" à l'égard de ses joueurs.

A.Bo avec AFP