RMC Sport

Belgique-Portugal: la victoire "à la française" des Belges, avec des stats minimalistes

A défaut d'être flamboyante, la Belgique a su se montrer froide et réaliste pour éliminer le Portugal ce dimanche (1-0) en huitième de finale de l'Euro 2021. Elle a marqué le but de sa qualification sur son unique tir cadré.

Ils ont moins cadré, ils ont été dominés au niveau de la possession et ils se sont montrés moins précis dans leurs passes. Et pourtant, les Belges sont parvenus à sortir le Portugal ce dimanche soir (1-0) en huitième de finale de l’Euro 2021, à Séville. Pour éliminer le tenant du titre, les Diables Rouges ont su être efficaces et solidaires à défaut d’être séduisants dans le jeu. Un peu, finalement, comme leurs bourreaux tricolores à la Coupe du monde 2018…

"Est-ce qu’on a joué à la française ? On n’aime pas trop dire ça, mais oui. On a été solides derrière. On va essayer de faire comme la France et aller au bout. On a joué sur notre expérience, les tournois précédents nous ont fait grandir. On a été malins et intelligents pour calmer le jeu après notre but, à la française", plaisantaient même certains supporters belges croisés aux abords du stade olympique de Séville. Car oui, les joueurs de Roberto Martinez n’ont pas été flamboyants, même si Eden Hazard a régalé sur certaines séquences.

Un seul tir cadré

Comme le relève Opta, la Belgique est devenue la troisième équipe à remporter un match lors de cet Euro avec seulement un tir cadré (après la Finlande face au Danemark et… la France contre l’Allemagne). Une seule frappe cadrée, certes, mais un petit bijou. Servi par Thomas Meunier, Thorgan Hazard a trouvé la faille d’un missile flottant aux 20 mètres qui a totalement surpris Rui Patricio, peu avant la pause. Les Portugais, eux, ont cadré cinq de leurs tentatives et ils ont trouvé le poteau sur une inspiration de Raphaël Guerreiro en seconde période.

Au petit jeu de la possession, c’est également le Portugal qui a terminé en tête (56% contre 44% pour la Belgique). Certains y verront peut-être un comble en se rappelant les propos tenus par certains joueurs belges après leur élimination en demi-finales du Mondial russe. A Séville, Cristiano Ronaldo et ses camarades ont aussi tenté (638 contre 477) et réussi plus de passes (559 et 402), selon les chiffres communiqués par l’UEFA. Ils ont récupéré davantage de ballons (50 contre 43) et gagné plus de duels (19 contre 17), mais la Belgique est devant en termes d’attaques stoppées (5 contre 1) et de kilomètres parcourus (107,6 km contre 107,2 km).

"Il faut savoir souffrir"

"Dans un tournoi, pour aller au bout, il faut savoir souffrir, a insisté Thorgan Hazard après la rencontre au micro de la RTBF. Chacune des deux équipes attendait l'erreur de l'autre." Même analyse du côté de Thibaut Courtois: "C'est une victoire importante car les deux équipes pouvaient gagner. On a travaillé de manière impeccable au niveau défensif car on n'avait plus la possession de balle. On est là dans les grands moments."

Avec ce succès, la Belgique, qui n'a encaissé qu'un but en quatre matchs (contre le Danemark), a montré qu'elle savait faire le dos rond dans ses temps faibles, sans craquer. Rapidement privée de son maître à jouer Kevin De Bruyne, sorti sur blessure en début de seconde période, elle a su verrouiller le jeu, casser les attaques adverses et rester solide jusqu'au bout pour se hisser en quarts de finale. Il lui faudra la même rigueur pour espérer sortir l'Italie et rejoindre le dernier carré.

RR (avec FGe)