RMC Sport

Espagne-Suède: les autorités espagnoles rétropédalent face à la polémique sur les tests Covid

Face à la polémique suscitée par l’obligation d’effectuer un test covid (condition non imposée par l’UEFA), les autorités espagnoles ont accepté de lâcher du lest en ne l’exigeant plus pour entrer dans le stade de la Cartuja de Séville et assister à Espagne-Suède.

L’Espagne lance son Euro ce lundi soir (21h) face à la Suède au stade de la Cartuja de Séville. Cela se fera dans un climat un peu plus apaisé alors que la grogne montait chez les supporters, ces derniers jours. La polémique a en effet enflé en raison de l’obligation pour tous les supporters d’effectuer un test Covid avant de pouvoir entrer dans le stade. Ce n’était pas une obligation imposée par l’UEFA mais une consigne des autorités locales.

>> Toutes les infos sur l'Euro EN DIRECT

Certains supporters, espagnols, suédois ou autres, n’avaient pas été prévenus avant d’acheter leurs billets. Or, en Espagne, le prix des tests antigéniques tourne autour de 50 euros alors qu’il faut compter au moins le double pour les tests PCR (entre 100 et 120 euros). En plus de leur billet électronique et de leur passeport, les supporters étaient ainsi dans l’obligation de présenter un test Covid datant de moins de 48 heures, avant de récupérer un bracelet spécial pour indiquer le bon état de santé de chaque fan.

Le test est désormais "recommandé" mais plus obligatoire

Cette mesure a provoqué un tollé au sein de l’opinion publique. Les billets pour un match de l’Euro étant relativement élevé, l’accès au stade devenait à ce prix inaccessible ou presque pour certains supporters, notamment ceux qui font un long déplacement. Face à la polémique, le gouvernement local (Junta de Andalucía) a décidé de faire machine arrière. Le test est désormais "recommandé", mais n’est pas obligatoire. Un soulagement pour le portefeuille des 16.000 supporters attendus ce lundi soir au stade olympique de Séville.

NC avec Florent Germain