RMC Sport

Euro 2016 : encore un quart pour la Croatie ?

Ivan Rakitic (de face), un des leaders techniques de la Croatie

Ivan Rakitic (de face), un des leaders techniques de la Croatie - AFP

Depuis son indépendance au début des années 90, la Croatie est une valeur sûre du football continental avec un seul Euro raté. Qualifiée après un parcours compliqué, l’équipe menée par Luka Modric tentera de faire aussi bien que ses meilleures devancières en atteignant les quarts de finale.

On est toujours plus forts à plusieurs. Depuis l’éclatement de l’ex-Yougoslavie, les pays issus de cette dernière ont ainsi bien du mal à retrouver le niveau de performances affiché dans le passé par le grand pays uni. Finaliste en 1960 et 1968, demi-finaliste en 1976, la Yougoslavie faisait partie des nations qui comptent sur l’échiquier européen du football. Beaucoup moins le cas pour la Croatie, la Serbie, la Bosnie-Herzégovine, le Monténégro, la Slovénie ou la Macédoine.

Mais les joueurs de talent n’ont pas non plus disparu. Et ces pays ont eux aussi leur mot à dire. Prenez la Croatie. Troisième du Mondial 1998 (souvenez-vous, Davor Suker…), l’équipe au maillot à damiers n’a manqué qu’une Coupe du monde (2010) et un Euro (2000) depuis l’indépendance du pays en 1991 puis son retour en solo dans les compétitions internationales en 1996.

Modric et Rakitic en métronomes

Et à l’Euro, les Croates épousent une courbe de résultats façon montagnes russes. Une fois sur deux, c’est une élimination au premier tour. L’autre fois, c’est un quart de finale. L’équipe dirigée par Ante Cacic n’ayant pas passé la phase de poules en 2012, va-t-elle poursuivre la série en atteignant le grand huit en 2016 ? C’est loin d’être une évidence. Si elle possède plusieurs joueurs talentueux, au premier rang desquels les métronomes du milieu Luka Modric et Ivan Rakitic, la Croatie de Danijel Subasic – le gardien de Monaco – n’affiche pas une forme à même de faire peur à ses adversaires de l’Euro.

Ses qualifications ? Elle les a terminées à la deuxième place de son groupe derrière l’Italie, avec 6 victoires, 1 défaite et 3 nuls en 10 matches, après avoir longtemps bataillé avec une Norvège qui viendra échouer un point derrière. Pas de quoi rassurer les fans ou les pousser à imaginer le rêve d’un superbe Euro devenir réalité. Mais certainement suffisant pour viser les huitièmes si le tirage des poules ne lui est pas trop défavorable.

>> Croatie-Italie : une croix gammée sur la pelouse

>> Rakitic a failli être joueur de tennis

>> Les fiches des 24 équipes de l'EURO 2016