RMC Sport

Euro 2016 : la blessure de Modric, les fumigènes, un nul inespéré… ce qu’il faut retenir de Croatie-Rép.tchèque

-

- - -

La République tchèque a arraché le nul (2-2) sur le fil face à la Croatie ce vendredi à Saint-Etienne, au terme d’une rencontre marquée pendant une heure par la qualité de jeu croate. Puis Luka Modric est sorti sur blessure et tout s’est délité…

Top : le trio Perisic-Modric-Rakitic

Passé par Sochaux, le milieu offensif de l’Inter (27 ans) Ivan Perisic a ouvert le score au terme d’un bel enchainement pour fixer Sivok suivi d’une frappe croisée du gauche. Plus généralement, le trio qu’il forme avec Luka Modric et Ivan Rakitic, buteur lui aussi, font de la Croatie l’une des sélections les plus séduisantes de cet Euro. Avant que Modric ne quitte les siens. « C’est une équipe inquiétante pour les adversaires qui auront à l’affronter dans les jours et les semaines à venir, estime Jean-Michel Larqué, membre de la Dream Team RMC Sport. C’est celle qui fait la plus forte impression de cet Euro. »

Flop : la fébrilité croate en fin de match

Pendant une peu plus de 70 minutes, les Croates se sont baladés. Avant de complètement perdre les pédales dans la confusion d’une fin de match totalement folle. Il y a eu d’abord la réduction de l’écart de Milan Skoda (76e). Puis l’interruption de match suite à des jets de fumigènes. Et alors que l’on était entré dans le temps additionnel, Tomas Necid arrachait l’égalisation tchèque (90+3). Sans trop savoir comment, la République tchèque ressort de ce match avec un nul (2-2).

Fait du match : la blessure de Modric

Maitre à jouer de la Croatie, Luka Modric a quitté ses partenaires à l’heure de jeu, semble-t-il touché aux adducteurs. Les signes montrés lors de sa sortie invitent cependant à positiver. Le joueur a gardé le sourire et n’a pas rejoint le vestiaire avant la fin du match. Après qu’il ait quitté les siens, les Croates ont encaissé les deux buts synonymes d’égalisation. On guette désormais les nouvelles de l’un des plus beaux talents de la compétition.

A lire ici >> alerte pour Modric, sorti à l’heure de jeu

L’ambiance à Geoffroy-Guichard : pourrie par certains Croates

Sous le soleil (parfois relatif) de Saint-Etienne, supporters croates et tchèques ont fraternisé ce vendredi dans les rues stéphanoises avant de retrouver à Geoffroy-Guichard. Après Islande – Portugal de mardi, le chaudron accueillait son deuxième match de l’Euro. Dans un stade drapé de bleu, de rouge et de blanc, l’ambiance fut d’abord magnifique. Jusqu’à cette 86e minute, et ces jets de fumigènes depuis le kop croate, puis d’une bombe agricole qui a explosé à proximité d’un stadier. Un carré de tribune a aussitôt été évacué. Des incidents qui ont entrainé l’interruption du match pendant quelques minutes.

A lire ici >> des incidents pendant Rép.tchèque-Croatie

L’info à sortir : l’émotion de Srna

La scène restera comme l’une des plus émouvantes de l’Euro. Quelques instants avant la rencontre, les hymnes résonnent dans le stade. Pour l’un des 22 acteurs, l’instant est bouleversant. Capitaine emblématique de la Croatie, Darijo Srna (34 ans) est bien sur le terrain, en larmes. Dimanche, juste après la victoire face à la Turquie, il apprenait le décès de son père. Après un aller-retour au pays pour assister aux funérailles, Srna est revenu pour honorer ce père dont le dernier souhait était de « voir la Croatie gagner ». Le latéral est d’ores et déjà l’une des figures de cet Euro.