RMC Sport

Euro 2016 : la charnière Rami-Koscielny, ça donne quoi chez les Bleus ?

Laurent Koscileny face à l'Espagne lors de l'Euro 2012

Laurent Koscileny face à l'Espagne lors de l'Euro 2012 - AFP

Raphaël Varane forfait pour l’Euro 2016 (10 juin-10 juillet), Didier Deschamps pourrait opter pour une charnière centrale composée d’Adil Rami et Laurent Koscielny. Ces deux-là ont disputé deux matches ensemble en équipe de France. Bilan : une victoire, une défaite et rien de vraiment rassurant.

France-Etats-Unis (Amical 2011)

Les matches amicaux de novembre ont rarement laissé de grands souvenirs chez les Bleus. Ce France-Etats-Unis du 11 novembre 2011 appartient à cette lignée. Ce soir-là, le onze tricolore, tout juste qualifié pour l’Euro 2012, avait peiné à enflammer les 70 000 spectateurs du Stade de France. Pas franchement brillants, les Bleus s’étaient imposés 1-0 grâce à un but tardif de Loïc Rémy (72e). Alignée pour la première fois, la paire Adil Rami-Laurent Koscielny avait dû se montrer vigilante face à la puissance d’un Jozy Altidore seul en pointe, qui avait su se créer quelques opportunités. Signe de la fébrilité tricolore, Koscielny avait écopé d’un carton jaune pour une faute sur Clint Dempsey (77e).

>> Varane forfait, Rami appelé dans les 23 à lire ici

France-Espagne (Euro 2012)

Le 23 juin 2012, la France affronte l’Espagne à la Donbass Arena de Donetsk en quart de finale de l’Euro. Face aux champions du monde en titre, grandissimes favoris de la compétition, le sélectionneur Laurent Blanc opte pour un dispositif ultra-renforcé. Philippe Mèxes suspendu, il aligne Laurent Koscielny aux côtés d’Adil Rami dans l’axe de la défense, encadrés par Gaël Clichy et Anthony Réveillère. Mathieu Debuchy est positionné un peu plus haut sur le flanc droit. Un pari perdant. La France s’incline 2-0 sans avoir donné l’impression de pouvoir menacer une Roja qui n'alignait aucun attaquant de métier. Vincente Del Bosque avait ainsi choisi d'aligner Cesc Fabregas en faux neuf, épaulé par David Silva et Andres Iniesta. Fernando Torres et Pedro éteint entrés sur la pelouse après l'heure de jeu. Ni Rami, ni Koscielny ne sont impliqués directement sur les deux buts espagnols signés Xabi Alonso (19e, 90e+1). Le Gunner sera même désigné comme l’un des meilleurs français du match.

>> Quand la défense tricolore tricolore posait déjà question à lire ici

dossier :

Euro 2016

la rédaction