RMC Sport

Euro 2016 - pays de Galles : Robson-Kanu sélectionné… grâce à une blague

-

- - -

Hal Robson-Kanu, qui a marqué deux buts dans cet Euro pour le pays de Galles, s’apprête à disputer la demi-finale face au Portugal ce mercredi (21h). Mais le buteur de 27 ans aurait dû ne jamais jouer pour les Dragons. Cela s’est joué à une blague près.

C’est une histoire folle, et d’autant plus drôle qu’elle est parfaitement sérieuse. Dans une interview donnée à la BBC, Brian Flynn, ancien sélectionneur du pays de Galles, a expliqué comment Hal Robson-Kanu, nouveau héros des Dragons, s’était retrouvé en sélection galloise alors qu’il avait débuté en équipe nationale chez les jeunes avec l’Angleterre (U19 et U20). La genèse tient… à une blague de cantine, lancée à la cantonade par un de ses coéquipiers de Reading, il y a plus de sept ans.

>> Euro 2016, pays de Galles : Robson-Kanu, ce chômeur en or

Flynn visitait à l’époque le centre d’entraînement de Reading. Glenn Little, coéquiper de Robson-Kanu, interpelle alors le sélectionneur, et pointe son jeune partenaire anglais, sourire aux lèvres : « Lui il peut jouer pour le pays de Galles… Il va en vacances là-bas ! » L’assistance s’en amuse, et l’histoire aurait pu, voire dû, en rester là. Sauf que Flynn, courtois de nature, a tenu à glisser deux mots à Robson-Kanu un peu plus tard, pour éviter toute gêne : « Ne t’en fais pas, c’est moi qu’il voulait chambrer, ça n’a rien à voir avec toi… »

« Ta grand-mère y vit ? »

Difficile de voir encore à ce stade-là en quoi cet épisode aura une influence sur l’Euro 2016, sept ans plus tard. Sauf que la discussion s’est poursuivie. « Il n’y a pas de souci, c’est vrai que je vais en vacances là-bas, répond Robson-Kanu, en toute innocence. J’y vais en caravane, et on récupère ma grand-mère sur la route, à Caerphily. » Poliment, Flynn enchaîne : « Ta grand-mère y vit ? » « Elle y est même née. »

>> Euro 2016 : Robson-Kanu, la défense belge, Fellaini… ce qu’il faut retenir de Galles-Belgique

Boum. Tout part de là. Et Glenn Flynn, au micro de la BBC, en rit encore : « Il avait déjà joué pour l’Angleterre en équipe de jeunes, mais moi je ne l’avais jamais vu jouer. Il n’avait pas encore passé les tests footballistiques pour moi. Mais dès que j’ai pu, je l’ai regardé, et il a passé le test. Je suis allé le revoir pour lui demander s’il voulait bien considérer la possibilité de jouer pour le pays de Galles. Ça m’a pris 12 mois, mais j’ai heureusement fini par le convaincre. » Le voilà en demi-finale de l’Euro, buteur en quart de finale, et aux portes d’une finale historique. Une vraie bonne blague.

dossier :

Euro 2016