RMC Sport

Euro 2016 : Robson-Kanu, la défense belge, Fellaini… ce qu’il faut retenir de Galles-Belgique

Hal Robson-Kanu

Hal Robson-Kanu - AFP

Le pays de Galles s’est qualifié pour les demi-finales de l’Euro 2016 en battant une décevante Belgique ce vendredi (3-1). Une rencontre très plaisante, marquée par un but superbe d’Hal Robson-Kanu.

Le top : le but de Robson-Kanu

C’est l’un des plus beaux buts de cet Euro 2016. Dans un style différent de celui de Radja Nainggolan, auteur de l’ouverture du score d’une frappe puissante en lucarne (13e), mais au moins aussi joli. Sur une passe d’Aaron Ramsey, Hal Robson-Kanu a contrôlé le ballon dos au but. Avant d’avoir une inspiration géniale, en tournant sur lui-même pour se remettre face à Thibaut Courtois. Un simple drible qui a mis dans le vent Meunier, Lukaku et Fellaini. Et permis à l’attaquant de 27 ans de marquer le deuxième but gallois.

A lire aussi >> Euro 2016, Galles-Belgique : l'énorme frappe de Nainggolan, la feinte géniale de Robson-Kanu 

Le flop : la défense belge

Evidemment, il manquait Kompany (forfait pour l’Euro), Vertonghen (blessé avant ce quart) et Vermaelen (suspendu). Mais cela n’est pas une excuse pour avoir une telle défense « passoire ». Ce vendredi, la Belgique a pris l’eau sur chaque offensive galloise ou presque. Libre de tout marquage sur un corner, Ashley Williams a égalisé de la tête (31e), avant que Robson-Kanu n’enrhume trois défenseurs belges sur un simple drible pour inscrire le second but gallois (55e). Sur le troisième, Sam Vokes a également profité de l’apathie de ses vis-à-vis (86e). Avec une telle défense, la Belgique ne pouvait pas gagner l’Euro.

Le fait du match : l’entrée de Fellaini

Déjà pas en odeur de sainteté auprès de la presse belge, Marc Wilmots peut s’attendre à un flot de critiques ce samedi matin dans les quotidiens du pays. Car le choix de sortir Yannick Ferreira-Carrasco à la mi-temps, alors que l’ailier de l’Atlético de Madrid était bon, est incompréhensible. Surtout pour faire rentrer Marouane Fellaini, décevant comme depuis le début de l’Euro. Car hormis sur quelques ballons aériens, le milieu de Manchester United n’a rien apporté. Pire, ce changement a cassé le liant qu’il y avait dans le jeu belge en première période.

L’ambiance

Rouge de bonheur. Rempli de milliers de supporters belges et gallois, le stade Pierre Mauroy n’arborait qu’une seule couleur ce vendredi. Tout au long de la journée, les fans des deux camps ont mis l’ambiance dans les rues de Lille, avant de transposer leurs chants et leur bonne humeur dans les tribunes. Et comme sur le terrain, le match a été disputé. Et remporté de par les Gallois.

L’info pour briller en soirée

Cela ne le consolera évidemment pas, mais Eden Hazard a été le joueur belge le plus décisif lors de cet Euro, qu’il conclut avec quatre passes décisives au compteur, un total qui n’avait plus été atteint depuis l’édition 2000, par le Yougolsva Ljubinko Drulovic. En cinq matchs dans la compétition, l’ailier de Chelsea a donné plus de passes décisives que lors de toute sa saison de Premier League (3 en 31 rencontres).

A lire aussi >> Euro 2016 : la Belgique, équipe la plus jeune depuis 1968

Le tweet

Alexandre Alain