RMC Sport

Euro 2016 : règlement des qualif’, on a vérifié avec un pro, on ne pouvait pas faire plus simple

-

- - -

Quatre matches restent à disputer ce mercredi lors de la première phase de l’Euro 2016. Ils valideront définitivement le tableau des huitièmes de finale, fruit d’un règlement complexe qui aura embrouillé bien des esprits. Mais pouvait-on réellement faire mieux ?

C’en est presque devenu un jeu. Le midi à la cantine, après le boulot au bar du coin, les conversations se sont multipliées pour détricoter ce fameux règlement des meilleurs troisièmes. A ceux que la simple expression « meilleurs troisièmes » rebuterait de poursuivre la lecture du présent article, soyez rassurés, il ne s’agit pas ici de lancer une énième explication sur les chances potentielles de la France d’affronter l’Irlande du Nord dimanche au Parc OL. La question est plutôt de savoir si l’on pouvait faire mieux et surtout plus simple que les 64 pages de règlement édictées par l’UEFA pour régir les lois de cet Euro 2016.

A lire ici >> on vous explique le système incompréhensible des huitièmes de finale

Car de l’aveu même de l’UEFA, le choix du dispatchage des meilleures troisième est fortement inspiré de ce que la Fifa a fait pour les Coupe du monde 86, 90 et 94. Et RMC Sport a retrouvé l’un des auteurs du règlement pour ces compétitions, qui souhaite garder l’anonymat. Ce Suisse à l’accent sympathique annonce 34 ans d’exercice au sein de l’instance du foot mondial. « J’y ai tout fait », s’amuse-t-il.

A lire ici >> tous les enjeux des derniers matchs de la phase de groupes 

« Pas moyen de faire plus simple »

« De 1982 et 1994, les Coupes du monde accueillaient 24 pays, comme c’est le cas pour cet Euro, explique-t-il. La problématique était donc exactement la même, notamment à partir de 1986 avec l’instauration des huitièmes de finale. Le système était le même avec des 3es de groupe qualifiés. C’est vrai que tout le monde ne comprend pas tout de suite. Mais il n’y a pas moyen de faire plus simple. Et le règlement explique tout. »

Justement, ce fameux règlement, comment est-il élaboré ? « Nous étions une commission technique, composée de 3-4 personnes. Nous rédigions une proposition qui était présentée au comité exécutif. Le processus était assez long et pouvait s’étirer sur une année. Il fallait réfléchir ! Mais au final, ce n’est pas tellement compliqué. Si on passait à 40 équipes en Coupe du monde, là ça serait autre chose… » Concentrons-nous sur cette certitude, tout deviendra limpide ce mercredi soir, aux alentours de 23h.

la rédaction