RMC Sport

Euro 2017: maintenant, "plus rien ne peut faire peur" aux Bleues

Les Bleues à l'Euro 2017

Les Bleues à l'Euro 2017 - AFP

Poussive en phase de poules, l’équipe de France a arraché sa qualification pour les quarts de finale de l’Euro aux forceps ce mercredi contre la Suisse (1-1). Au lendemain de cette rencontre, les Bleues évoquent leur niveau de jeu actuel et se tournent vers la suite du tournoi.

Longtemps, les Bleues ont frôlé la correctionnelle et la sortie de route prématurée dès la phase de groupe. Mais l’équipe de France a trouvé les ressources mentales nécessaires à 10 contre 11 pour arracher une égalisation tant désirée contre la Suisse d’un coup-franc direct de Camille Abily (1-1).

"Tout n’a pas été parfait, mais l’équipe est restée soudée et y a cru jusqu’au bout", savoure la buteuse ce jeudi. "On sait qu’on doit faire beaucoup mieux et élever notre niveau de jeu et notre agressivité. Mais la Suisse peut être un match référence au point de vue mental". Conscientes de leurs lacunes depuis le début de la compétition, les Bleues avancent désormais maquées, loin du statut de favorites d’avant-tournoi.

A lire aussi >> Euro féminin : les Bleues inquiétées mais qualifiées pour les quarts !

Geyoro: "On doit se remettre en question"

"L’objectif, c’est de marquer dans le jeu maintenant", ajoute Grace Geyoro. "On doit revoir le négatif, se remettre en question et se poser les bonnes questions. Les gens disent qu’on aime se faire peur, mais ça nous a permis de nous qualifier. Et on peut dire que plus rien peut nous faire peur après tous ces scénarii contraires retournés en notre faveur." Un parcours poussif qui n’est pas sans rappeler un certain Portugal de l’Euro 2016. "J’en rigole, mais on n’est pas satisfait de la manière, clame Abily. Après, si on gagne aux tirs au but en quarts, je prends aussi. L’Angleterre est favorite, et c’est à elle d’assumer ce statut."

A lire aussi >> VIDEO : la boulette de la gardienne suisse qui a offert la qualif' aux Bleues

VIDEO. Euro féminin – Le Graët : "Je ne suis pas inquiet pour les Bleues"

D.W avec A.R