RMC Sport

Euro 2021: l’Angleterre s’offre un 8e à Wembley, sans trop se rassurer

L'Angleterre a dominé péniblement (1-0) une faible équipe de République tchèque, s'assurant de disputer son huitième de finale de l'Euro 2021 à Wembley.

Attendue sur le fond et la forme, l’Angleterre a rempli son contrat, en partie seulement, sans parvenir à complètement chasser les interrogations qui escortent chacune de ses prestations. Reste que, en dominant la République tchèque (1-0), la jeune et talentueuse sélection des Three Lions s’est assurée la première place du groupe D, et un huitième de finale à Wembley (devant 40.000 supporters), potentiellement face aux Bleus. Après deux premières prestations pas franchement convaincantes contre la Croatie (1-0) et surtout l’Ecosse (0-0), les doutes ont ressurgi sur le potentiel d’une sélection qui espérait surfer sur la dynamique positive des clubs anglais dont sont issus ses joueurs.

Gareth Southgate avait donc à l’esprit que ses troupes, et lui-même d’ailleurs, ne seraient pas jugés seulement sur la qualification, mais également la manière. Et celle-ci n’a pas toujours été au rendez-vous, malgré une première période très convaincante. Southgate n’a pas tout résolu des problèmes entrevus lors des premiers matchs. Harry Kane est notamment resté muet, une fois de plus, disparaissant carrément des écrans radars au retour des vestiaires. Mais le choix d’aligner Jack Grealish, que l’opinion publique et les commentateurs réclamaient à cor et à cri, a porté ses fruits. Très libre dans son positionnement, le Villan a énormément apporté de par son activité aux quatre coins du terrain, en première période.

Saka ovationné par le public de Wembley

La puissance du milieu de terrain, remplacé assez tôt dans le match, alors qu’il avait perdu de son influence, n’a eu d’égale que la finesse de son pied sur une merveille de passe pour Raheem Sterling, sur l’ouverture du score (12e). L’attaquant citizen avait déjà trouvé le poteau en début de match, avant de marquer, et d’inscrire son deuxième dans la compétition, la 14e réalisation lors de ses 19 dernières apparitions avec la sélection. Sterling est d'ailleurs impliqué sur 24 buts (14 buts, 10 passes décisives) pendant cette période. Southgate l’a remplacé lui aussi, peu après l’heure de jeu, au cœur d’une seconde période soporifique, où l'Angleterre est retombée dans ses travers.

Longtemps dominés dans l'intensité, surtout en première période, les Tchèques se sont aussi montrés dangereux, parfois, en obligeant Pickford à sortir le grand jeu, sur une frappe sèche et tendue (28e). Mais ils n’ont pas franchement inquiété outre mesure des Anglais pourtant plus empruntés en seconde période, moins maîtres de leur sujet. Patrik Schick a vécu un match particulièrement compliqué. Tout le contraire du jeune Bukayo Saka, côté anglais, ovationné à sa sortie du terrain. Pas sûr que Southgate ait droit à autant d'honneurs. Bien qu'il ait décroché la qualification et la première place du groupe, le sélectionneur n'est pas à l'abri d'une nouvelle pluie de critiques après cette nouvelle prestation en demi-teinte.

QM