RMC Sport

Euro Espoirs: les Bleuets corrigés par l’Espagne en demies

Les Bleuets de Sylvain Ripoll ne verront pas la finale de l'Euro Espoirs. Ils ont été éliminés et corrigés par l'Espagne ce jeudi en Italie. Sur un score lourd mais mérité (1-4).

Les Bleuets de 2002, finalistes malheureux face à la République tchèque, n'ont toujours pas de successeurs en finale d’un Euro Espoirs. Ceux de 2019, emmenés par le capitaine Lucas Tousart, ont été éliminés, et dans les grandes largeurs, aux portes de la finale par l’Espagne (1-4). Au Mapei Stadium de Reggio d’Emilie, les joueurs de Sylvain Ripoll ont été balayés par les Espagnols malgré une performance pourtant remarquable du gardien Paul Bernardoni. Dimanche, les Ibères affronteront l'Allemagne, victorieuse de la Roumanie (4-2), en finale.

Mateta avait ouvert le score...

Les Bleuets avaient pourtant fait le plus dur en ouvrant le score au terme d’un premier quart d’heure plutôt emballant. Taclé de manière illicite dans la surface après un bon raid, Jeff Reine-Adelaïde obtenait un penalty. Jean-Philippe Mateta ne tremblait pas pour prendre à contre-pied Antonio Sivera (1-0, 16e), transformant le premier pénalty français après deux échecs dans la compétition.

Menés au score, les Espagnols ont fini par réagir en mettant le pied sur le ballon et en imprimant un gros pressing dans les 30 derniers mètres de l’équipe de France. Dans le sillage d’un remuant Junior Pirpo et d’un très juste Pablo Fornals à la passe, la Rojita s’est créée bien plus d’occasions. Avant de dérouler et d’être récompensée sur un corner bien repris, en deux temps, par Marc Roca (1-1, 28e) et dans le temps additionnel de la première période sur un pénalty de Mike Oyazabal après une faute d’Ibrahima Konaté sur le milieu de terrain de la Real Sociedad (1-2, 45e+1).

La demi-finale vire à la correction

Les Bleuets n’ont jamais trouvé de solutions pour se défaire de la tenue de balle impressionnante des Espagnols. Et même en phase de transition, les Français, pas aidés par un timide Houssem Aouar, ont fait preuve de trop de maladresse pour porter le danger dans le camp adverse. Après un but de Dani Olmo dès la reprise sur un superbe mouvement collectif (1-3, 47e), l’Espagne a alourdi le score avec une autre réalisation de Borja Mayoral (1-4, 67e).

Les Bleuets, déjà qualifiés pour les Jeux olympiques de Tokyo en 2020, ont beaucoup souffert sur les côtés. Kelvin Amian (entré en début de rencontre après la blessure de Colin Dagba) et Fodé Ballo-Touré ont été dépassés sur chaque offensive des latéraux ou ailiers espagnols. Alors que la défense avait été un point fort des Français depuis le début de la compétition (1 seul but encaissé en trois matches de poules), elle a précipité son élimination lors de la demi-finale face à l’Espagne. 

ThP