RMC Sport

Euro 2021: l’Autriche défiera l'Italie en 8es de finale

L'Autriche a obtenu sa qualification pour les huitièmes de finale de l'Euro en battant l'Ukraine (1-0), ce lundi à Bucarest. La sélection de Franco Foda rencontrera l'Italie à Londres, samedi, pour une place en quarts de finale de la compétition.

L’Autriche s’est qualifiée pour les huitièmes de finale de l’Euro en dominant l’Ukraine (1-0) à Bucarest, ce lundi. Cette victoire permet aux partenaires du volcanique "goleador" autrichien Marko Arnautovic, de retour après avoir purgé son match de suspension pour insultes, de chiper la deuxième place du groupe C aux Ukrainiens. L'Autriche défiera l'Italie à Amsterdam en huitièmes, le 26 juin. Devant, les Pays-Bas de Memphis Depay sont restés les intouchables leaders de la poule après une troisième victoire (3-0) en autant de rencontres, contre la Macédoine du Nord.

Ce duel entre l'Ukraine et l'Autriche promettait de faire des étincelles avec le bouillant trio d'attaquants de la Zbirna, composé des buteurs Andriy Yarmolenko et Roman Yaremchuk (deux buts chacun) et de l'animateur Ruslan Malinovskyi. Mais tous ont déçu, à commencer par le joueur de l’Atalanta, tellement transparent qu’il n’est pas resté sur la pelouse, remplacé à la pause par son entraîneur. Trop timide (4 tirs, 1 cadré), l’Ukraine a été dominée dans tous les compartiments du jeupar les Autrichiens, notamment au milieu. Mention spéciale pour Grillitsch et Schlager dans l’entrejeu.

Les Bleus en profitent

Beaucoup plus offensive (18 tirs), l’Autriche a rapidement fait la course en tête, et aurait pu mener beaucoup plus largement après le but de Baumgartner (21e). Arnautovic, par deux fois (42e, 45e), a manqué la cible ou frappé trop mollement devant Bushchan. Des occasions que la sélection dirigée par Franco Foda aurait pu finir par regretter lorsque, touchée physiquement, elle a perdu la maîtrise du jeu en milieu de seconde période, concédant davantage de situations. Puis des occasions nettes, avec cet arrêt réflexe important de Bachmann, devant Lainer (62e), ainsi que cette frappe croisée très dangereuse de Yaremchuk (88e).

Ce premier résultat a fait les affaires de l’équipe de France, dans l’optique de la qualification pour les huitièmes de finale. Pour s’assurer de se hisser à ce stade de la compétition en étant troisième, dans le pire des cas, les Bleus devaient compter sur la victoire de l’Ukraine ou de l’Autriche. C’est cette dernière qui lui a rendu le service. Dans la soirée, les défaites de la Finlande contre la Belgique (2-0) et de la Russie face au Danemark (1-4) ont validé définitivement la qualification des Bleus.

QM