RMC Sport

Euro: sur quelle chaîne regarder Turquie-pays de Galles

Dans un stade tout acquis à sa cause, à Bakou (Azerbaïdjan), la Turquie a l’occasion de se refaire une santé face au pays de Galles mercredi (18h), après sa défaite inaugurale contre l’Italie. Un match à suivre sur beIN Sports.

Le navire turc tangue. Considérée comme un potentiel "outsider" dans ces phases de poules de l’Euro avant une cuisante défaite face à l’Italie (0-3) en ouverture de la compétition, la sélection turque est condamnée à l’emporter face à l’adversaire supposée le plus faible de son groupe, le pays de Galles. La rencontre sera diffusée sur beIN Sports 1 à partir de 18h, ce mercredi. Vous pourrez également suivre la rencontre à la radio sur RMC, seule radio à commenter tous les matches de l’Euro, mais aussi sur le site et l’appli RMC Sport.

>> Euro: les infos en direct

Les Turcs comme chez eux à Bakou

Pour se donner toutes les chances de parvenir à l’emporter, la Turquie sait qu’elle pourra compter, et c’est un peu inhabituel, sur le soutien des supporters d’un autre pays, l’Azerbaïdjan, qui ne figure pas parmi les participants à cet Euro. Plusieurs milliers de supporters turcs garniront les tribunes du stade olympique de Bakou, parmi les 31.000 spectateurs attendus pour cette affiche, qui soutiendront “le pays frère”. De forts liens culturels et politiques unissent en effet la Turquie et l’Azerbaïdjan.

Car l'Azerbaïdjan, petit pays pétrolier de dix millions d'habitants au bord de la mer Caspienne, est intimement lié par son histoire à la Turquie, avec laquelle il partage un tout petit bout de frontière. Les liens entre Turquie et Azerbaïdjan se sont encore renforcés lors du conflit, l'année dernière, au Nagorny-Karabakh, région disputée entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie. Ankara a apporté un soutien militaire à Bakou, qui est sorti renforcé du conflit en prenant le contrôle de plusieurs territoires.

Dans les jours précédant le match, les accessoires aux couleurs de la Turquie fleurissaient partout dans les magasins de Bakou. Et beaucoup de drapeaux turcs étaient suspendus aux fenêtres d'appartements ou de bureaux. Une donnée à prendre en compte, forcément, pour les partenaires de Gareth Bale, sauvés de justesse par Kieffer Moore contre la Suisse (1-1), et qui ont, eux aussi, des choses à se faire pardonner.

QM