RMC Sport

Ils défendent Paul Pogba

-

- - AFP

En beau milieu d’une polémique sur le bras d’honneur de Paul Pogba après le deuxième but de l’Equipe de France, les anciens joueurs défendent fermement le milieu de la Juventus.

Une indifférence générale

« Moi je n’en ai rien à faire de ce qu’a fait Paul Pogba ou pas, assure Jérôme Rothen, de la Dream Team RMC. Pour moi la polémique elle est de côté. »

 Il n’est pas le seul sur cette ligne. Anelka dans sa vidéo sur son compte Facebook clame aussi son indifférence sur cette affaire : « Aujourd’hui carrément c’est une polémique sur un joueur de l’équipe de France qui a fait soi-disant un bras d’honneur, mais on s’en fout en vérité de ça. La vérité elle est où ? C’est que l’équipe de France a joué deux matchs, deux victoires, donc 6 points, c’est tout. C’est le principal non ? »

Même son de cloche chez Emmanuel Petit : « « Sincèrement, cette affaire Pogba m’énerve. Depuis quelques mois, on a tellement de problèmes en équipe de France, des absences, des polémiques en veux-tu en voilà… Je me fiche du geste de Paul Pogba. Ce que je vois, c’est que l’équipe de France a gagné ses deux matches. Encore une fois, je me fiche de l’affaire Pogba. Moi, ce que je retiens, c’est l’ambiance qu’il y a eu au Vélodrome mercredi, des supporters et des joueurs qui voulaient communier »

Pour Christophe Dugarry ce matin dans l’Equipe ce n’est pas une affaire d’Etat : « Voilà, Paul a eu ce geste et il a juste besoin de s’excuser. En général, je n’aime pas trop la génération « je m’excuse », mais dans son cas, il n’y a rien de grave. Une réaction épidermique, ça arrive. »

>> A lire aussi : Euro 2016 - Anelka réagit en vidéo à la polémique Pogba sur sa page Facebook

Une polémique qui se transforme en critique des médias.

Pour Dugarry, toujours dans l’Equipe, le problème vient plus des journalistes sportifs et de leur analyse de la sélection nationale : « En sélection, dès qu’un joueur rate un match il faudrait changer, alors qu’en club, c’est le raisonnement inverse, il faut laisser les onze mêmes pour qu’ils prennent des automatismes. Dire qu’il faut reposer Griezmann ou remplacer Pogba pour des raisons tactiques, je ne comprends pas. Même s’ils ne sont pas à cent pour cent, ce sont des joueurs importants à qui il faut donner plus de crédit, car ce sont eux qui vous font gagner les matches. On ne compare pas un quadruple champion d’Italie avec un Martial qui ne joue à Manchester que depuis un an ou un Coman qui ne joue qu’un tiers des matches du Bayern. » Nicolas Anelka (qui a notamment perdu un procès contre L’Equipe) le dit aussi à sa manière… « La presse française, vous n’êtes pas fatigués de créer des polémiques à chaque fois ? Sérieux ? 2010 c’était vous ; 2012 c’est encore vous, 2016 aussi ? Quand ce n’est pas untel qui est venu en claquettes au repas et qui fait les gros titres, on s’en fout de ça ! (…) Donc messieurs de la presse, si vous aimez l’Equipe de France, vous aimez la France et vous aimez les joueurs, essayez s’il vous plait, d’aider les joueurs quand ils sont en difficultés, et arrêtez de les tailler. »

Emmanuel Petitlui aussi réclame « un climat positif autour des Bleus, qu’on essaie de les supporter et de leur donner des ailes au lieu de les pourrir à la moindre occasion… » Jerôme Rothen demande plutôt à Pogba d’assumer son geste : « Qu’il dise qu’il a fait un bras d’honneur, moi j’en ai fait le premier quand je n’étais pas content de ce qu’il se disait et au bout d’un moment t’as envie de faire taire une certaine presse, et c’est ce qu’a fait Paul Pogba. »

>> A lire aussi : Petit : "Je me fiche du geste de Pogba"

Un soutien affiché à l’Equipe de France

Trois de ces quatre anciens internationaux préfèrent mettre en avant le début de compétition des Bleus. Nicolas Anelka toujours dans son style caractéristique … « Oh oui non mais c’était difficile, oui c’était difficile, le football c’est difficile. Oh oui non mais c’était de la chance ? Oui c’était de la chance, effectivement, mais la chance il faut la créer. » Emmanuel Petit avec plus de nuances « Dans la difficulté, certes,mais aucune équipe n’a survolé les débats depuis le début de l’Euro. Mercredi, j’étais au stade Vélodrome et la pelouse était indigne, c’était une vraie patinoire. Comment veut-on jouer du bon football dans ces conditions ? Je ne cherche pas d’excuses à l’équipe de France, je dis juste que, dans le contexte pourri dans lequel elle évolue depuis plusieurs mois, elle s’en sort plutôt pas mal. » 

Même son de cloche pour Dugarry dans l’Equipe : « Depuis des mois, cette équipe n’est pas épargnée par les polémiques et chacune amène un peu de doute. La sélection n’a été que trop rarement en mesure de travailler dans la sérénité. Mais ça peut aussi souder le groupe, le rendre plus fort. »