RMC Sport

Lloris : « On peut réaliser l’exploit »

Hugo Lloris

Hugo Lloris - -

Retrouvez sur rmcsport.fr les principales déclarations (15h45) de Laurent Blanc, le sélectionneur des Bleus, et Hugo Lloris, le capitaine, à la veille du quart de finale de l'Euro contre l'Espagne.

16h23 : Lloris : « On aimerait plus de soutien »

« Le faible nombre de supporters français (en Ukraine) ne joue pas sur notre motivation. Bien sûr qu’on aimerait plus de soutien local mais nous sommes focalisés sur nos matches. Le reste est secondaire. Une fois sur le terrain, on est un peu dans notre bulle. Il faudrait poser la question directement aux supporters. Nous, on ne contrôle pas tout. »

16h18 : Blanc : « Je n’ai rien à leur dire pour les motiver »

« Je n’ai rien à leur dire pour motiver les joueurs. Ils vont jouer contre la meilleure équipe du monde, avec deux ou trois des meilleurs joueurs. Chaque joueur aura un client dans sa zone. S’ils ne sont pas motivés, c’est à ne plus rien y comprendre. »

16h16 : « Il ne fallait pas déconnecter de l’Euro »

« Des conflits, non. Il y a eu des mots, des réactions. On relate souvent ce qu’il se passe dans les vestiaires. On en fait beaucoup. Des fois, c’est grave. Dans tous les cas, il faut essayer de revenir au calme le plus vite possible. Moi, ce qui me fait sourire, c’est qu’on relate toujours ce qu’il se passe dans les vestiaires après une défaite. Toujours. Après les victoires, le relater… non. Il y avait de l’énervement, de la nervosité. Certains joueurs étaient très énervés. Il a fallu tempérer tout ça, se mettre au milieu. Il ne fallait pas déconnecter de l’Euro et se préparer pour les quarts. Ça a duré un petit peu. Des choses ont été dites. Elles ont été actées et acceptées. La vie continue. »

16h14 : Lloris : « Koscielny sera prêt »

« Koscielny sera prêt. Il compensera son manque de temps de jeu avec son envie et son excitation. Tout le monde est mobilisé. »

16h08 : Blanc : « Jouer avec nos armes »

« Je pense que les Italiens, tactiquement, ont posé plus de problèmes aux Espagnols que les Croates. Mais les deux équipes ont eu leur chance. Il faut arriver à faire en sorte demain que plus le match avance, plus on soit dedans. On sait très bien qu’ils vont avoir le ballon. C’est quasiment impossible de lutter là-dessus avec eux. Mais on va jouer avec nos armes, qui peuvent les mettre en danger. Mais avant, il ne faudra pas oublier le travail qu’on a à faire. »

16h06 : « L’Espagne, c’est un plaisir, un régal »

« Je ne me permettrais pas de critiquer le jeu de l’Espagne. Je prends réellement beaucoup de plaisir à la regarder jouer en tant que spectateur. C’est ce que j’aime. C’est un plaisir, un régal. Ce n’est pas pour rien qu’ils dominent le football mondial. »

16h04 : Blanc : « Deux ou trois tensions »

« Des difficultés, Dieu sait qu’on en a. Beaucoup trop, à mon sens. Mais c’est comme ça. On sait d’où on vient. Le traumatisme (Knysna) est présent dans tous les esprits. Il y a deux ou trois tensions et on a peur de revivre ça. Mais il faut essayer d’apaiser un peu tout le monde en voyant les personnes concernées. Même s’il y a eu quelques secousses, le paradoxe, c’est qu’on est qualifié pour les quarts de finale de l’Euro. Et qu’on a un match très excitant à préparer. Il fallait vite passer dans la préparation. C’est ce qu’on a fait. »

16h01 : Blanc : « Il y a un coup à jouer »

« Il y a un coup à jouer. On sait que face à l’équipe d’Espagne, si tu défends bien, que tu es compact, que dans les 20-30 premières minutes tu démontres que tu es présent, tu sais que tu vas avoir ta chance. Mais il faut remplir ces paramètres. Sinon, tu vas être puni. »

16h00 : Blanc : « Cabaye nous apporte une sûreté technique »

« Des joueurs comme Yohan (Cabaye), on s’aperçoit de leurs qualités quand ils ne sont pas là. Yohan nous apporte une sûreté technique qui nous fait du bien. Il a pris une dimension supplémentaire depuis quelques temps, avec son club et son équipe nationale. »

15h57 : Blanc : « L’Espagne est très en avance par rapport à nous »

« Il faut s’adapter le moins possible à l’adversaire. Mais là, on rencontre une grande équipe. L’Espagne est très en avance par rapport à nous. Il faudra s’adapter à leur jeu mais sans se priver de nos propres forces. »

15h56 : Lloris : « On peut réaliser l’exploit »

« J’ai eu un peu plus de travail que d’habitude (contre la Suède, 2-0). Ça prouve nos difficultés. On sait qu’on va pas mal subir contre l’Espagne, qui risque d’avoir la possession du ballon. Ça va demander beaucoup d’efforts, de solidarité. Tout le monde va devoir se mettre au service du collectif. Mais on peut réaliser l’exploit. »

15h55 : Blanc : « Pas de surprise avec l’Espagne »

« Il y a une petite incertitude sur la compo de l’Espagne. Vont-ils jouer avec une pointe comme Torres ? Ou quelqu’un de fuyant, qui n’est pas un réel avant-centre mais qui est très bon devant le but. L’un et l’autre, on sait leurs points forts. Il n’y aura pas de surprise. L’Espagne a un certain type de jeu, domine le football européen et mondial depuis 4 ans. Quelques équipes sont arrivées à les ennuyer. L’Italie a joué avec une solidarité incroyable. La Croatie a eu sa chance, avec un système différent, mais la même volonté. »

15h53 : Lloris : « Tout est revenu au calme »

Après l’agitation qui a marqué l’après-Suède-France, le capitaine des Bleus assure que son équipe est plus sereine à la veille de son quart de finale face à l’Espagne : « Dans le vestiaire, il y a différentes personnalités, caractères. Il y avait beaucoup de déception. C’est normal qu’il y ait eu des réactions à vif. C’est important d’évacuer ces mauvaises ondes. Ça a été bien fait. Tout est revenu au calme. »

15h49 : Blanc : « Tout le groupe à disposition »

Le sélectionneur de l’équipe de France pourra compter sur tous ses joueurs pour affronter l’Espagne, samedi en quart de finale de l’Euro : « Nous avons tout le groupe à disposition, a-t-il déclaré en conférence de presse. C’est une bonne chose car il y a eu quelques bobos qui ont nécessité des soins, notamment pour Samir Nasri et Franck Ribéry. »