RMC Sport

Bayer Leverkusen-Nice: les Aiglons en plein naufrage en Allemagne

Largement dominé par le Bayer Leverkusen ce jeudi soir, malgré un réveil en fin de première période, Nice a concédé une cuisante défaite pour sa rentrée en Ligue Europa (6-2).

Zéro sur quatre. Quatrième club tricolore engagé en Coupe d'Europe cette semaine, après le PSG, Rennes et l'OM en Ligue des champions, l'OGC Nice n'a pas réussi à apporter un premier succès au football français sur la scène continentale ce jeudi soir. Pire, il a pris une belle fessée.

En déplacement sur le terrain du Bayer Leverkusen en Ligue Europa, les hommes de Patrick Vieira ont été largement battus par l'actuel 9e de Bundesliga (6-2). La faute à une entame de match catastrophique, et à troisième but qui a totalement sorti les Aiglons de leur rencontre.

>>> Cliquez ici pour vous abonner à RMC Sport et profiter de la Ligue Europa

Un 3-5-2 dépassé dans les premières minutes

"Il faut combler notre manque d'expérience par de l'enthousiasme et de la détermination", avait expliqué le technicien azuréen avant le coup d'envoi. Mais son équipe n'a visiblement pas saisi le message. Dès la 11e minute, Nice s'est fait assommer par un superbe mouvement collectif allemand, conclu par Amiri d'un bijou de petit pont sur Dante suivi d'une frappe croisée. Et cinq minutes plus tard, Alario s'est chargé de corser l'addition en envoyant un missile sous la barre de Benitez, malgré un angle fermé (2-0, 16e).

Conscient qu'une fessée se profilait, Vieira a réagi en modifiant son 3-5-2 très (trop) perméable en un 4-4-2 plus équilibré. Cela a porté ses fruits, puisque Nice s'est réveillé en fin de première période avec un but de Gouiri consécutif à un gros travail de Nsoki sur la gauche (2-1, 31e).

Benitez a liquidé l'espoir d'un retour

Et alors qu'on pensait les Aiglons capables de recoller dans le second acte, ils se sont tirés dans le pied à l'heure de jeu, lorsque Benitez a envoyée une passe empoisonnée vers Schneiderlin. Empoisonnée, et interceptée, évidemment, avant que Moussa Diaby ne vienne plier l'affaire en ajustant le gardien argentin (3-1, 61e). 

La suite a ressemblé à une opération portes ouvertes: Bellarabi (79e, 83e) et Wirtz (87e) en ont mis trois de plus en dix minutes, et Claude-Maurice a adouci un peu la note dans les derniers instants (90e). 

Nice estla première équipe française à concéder autant de buts sur un match de Ligue Europa depuis sa création en 2009. Avec cette quatrième défaite européenne de rang, le Gym égale sa pire série européenne, qui datait de 1968. Nouvelle occasion de la rompre jeudi prochain, contre les Israéliens de l'Hapoël Beer-Sheva.

CC