RMC Sport

Ben Arfa : « Je dois faire mes preuves »

-

- - -

En délicatesse dans le groupe olympien, le milieu offensif, entré en fin de match mercredi à Amsterdam, déclare que c’est à lui de convaincre l’entraîneur pour espérer être à nouveau titulaire.

Hatem Ben Arfa, l’aventure commence-t-elle vraiment en Coupe d’Europe pour l’OM ?
Dans toute Coupe, que ce soit en Coupe de France, en Coupe de la Ligue ou en Coupe de l’Uefa, les quarts de finale sont passionnants, parce qu’on est tout proche de la finale, on rentre dans le vif du sujet. Toutes les équipes sont susceptibles de gagner ce trophée. C’est à nous de continuer sur notre lancée pour nous qualifier pour le prochain tour.

Trois semaines plus tôt, on ne pensait pas que l’OM serait dans la course au titre et que vous alliez vous retrouver en quart de finale…
On savait que cette semaine allait être décisive. Les matches contre Paris nous ont lancé pour la fin de saison. On pêche un petit peu à domicile. Il ne faut pas se relâcher, rester vigilant parce que chaque match sera déterminant, à commencer par la réception de Nantes (samedi).

Eric Gerets a déclaré après le match que votre entrée avait été déterminante en termes de pressing…
Ça fait plaisir mais c’est vrai qu’il fallait que je presse le 6 et le stoppeur. C’est un travail collectif, tout le monde doit se mettre au diapason. Après on a réussit à marquer ce but, j’ai eu aussi une action pour marquer. Ça fait du bien de retrouver des jambes.

Etes-vous agacé de ne pas être titularisé sur ces gros matches, à Paris ou à Amsterdam ce soir (mercredi) ?
Je suis rentré, je suis content, mais c’est vrai qu’être sur le terrain en débutant, c’est aussi quelque chose. Faut passer par toutes les étapes, ça aide à grandir, c’est à nous de nous remettre en question. C’est à moi de prouver à l’entraînement que j’ai ma place.

Vous recevez Nantes samedi. Quel jugement portez-vous sur la course au titre ?
C’est la course au titre, on est beaucoup à y prétendre, Lille, Bordeaux, Paris, Lyon... Lyon est un peu moins bien, ce serait dommage que ce soit une autre équipe qui en profite. Déjà, il faut arracher les places en Ligue des champions, et puis après le titre. On est à dix matches de la fin, c’est le sprint final.

La rédaction - Florent Germain