RMC Sport

Benfica – Bordeaux : les Girondins mal payés

Fahid Ben Khalfallah

Fahid Ben Khalfallah - -

Auteurs d’une belle performance sur la pelouse du Benfica, les Girondins méritaient mieux qu’une défaite (1-0), ce jeudi en 8e de de finale aller de Ligue Europa. Les hommes de Francis Gillot peuvent cependant espérer un exploit lors du retour, dans une semaine à Chaban-Delmas.

On leur avait promis l’enfer dans l’emblématique stade de la Luz, antre d’une équipe du Benfica annoncée archi-favorite de ce 8e de finale de la Liga Europa. Avec leurs quatre défaites de rang en Ligue 1, les Girondins n’en menaient par large à l’heure d’affronter des Lisboètes leaders invaincus du championnat portugais après 21 journées. Mais Bordeaux a largement fait jeu égal avec son rival et ne méritait pas une défaite (1-0) qui condamne les Girondins à un petit exploit jeudi prochain à Chaban-Delmas. Bordeaux pourra cependant capitaliser sur cette rencontre pour relever la tête en championnat.

A observer l’envie affichée par les Bordelais ce jeudi soir, on se demanderait presque s’ils ne souffriraient pas du syndrome parisien : peu concernés sur la scène domestique et transcendés par les joutes européennes. Car si les hommes de Francis Gillot n’ont pas beaucoup vu le ballon pendant les cinq premières minutes, ils ont ensuite largement résisté, notamment au cours d’une première période parfaitement maitrisée. C’est d’ailleurs presque contre le cours du jeu que Benfica a ouvert le score sur l’une de ses rares, d’une magnifique frappe de l’intenable Rodrigo déviée dans son but par le malheureux Carrasso (20e).

Courbis : « On est parti pour avoir des regrets ! »

Sous l’impulsion d’un tandem Trémoulinas - Maurice-Belay particulièrement en jambe, Bordeaux a régulièrement semé le trouble dans la défense lustanienne, comme sur ce ballon égaré par le portier Artur qui viendra échouer au pied du poteau (15e) ou cette frappe pas suffisamment puissante d’Obraniak (44e). Mais sans parvenir à se montrer efficace dans les zones décisives. « Il faut absolument profiter des boulevards que laisse Benfica sur les côtés, estimait l’ancien coach bordelais Rolland Courbis à la pause. Etre un peu plus lucide et efficace devant, au moins une fois. Quitte à être éliminé, soyons-le sans aucun regret. Et là on est parti pour en avoir ! »

Au retour des vestiaires, malgré une grosse occasion pour Benfica, suite à un débordement de Melgarejo dont le centre sera frôlé par Rodrigo (67e), Bordeaux confirme l’analyse de Courbis face à des Portugais en dedans. Des intentions, mais un manque de précision dans le dernier geste, comme sur ces ultimes tentatives de Ben Khalfallah (88e) puis Sertic (90+1). Et c’est sous la bronca du public que les joueurs quitteront la pelouse. Benfica n’a toujours pas perdu face à des Français dans son stade (8 victoires, 4 nuls). Mais comme le concluait Rolland Courbis : « Ce soir, ce sont les meilleurs qui ont perdu ».

S.R