RMC Sport

Bordeaux accroche Belgrade

Yoan Gouffran

Yoan Gouffran - -

Dans la fournaise d’un Marakana chauffé à blanc, les Girondins de Bordeaux et les Serbes de l’Étoile rouge de Belgrade n’ont pu se départager en barrage aller de la Ligue Europa (0-0), ce jeudi. Les Bordelais conservent toutes leurs chances de qualification.

Cette première européenne des Girondins de Bordeaux depuis 2010 ne restera certes pas dans les mémoires comme un sommet de la compétition. Mais les hommes de Francis Gillot ont assuré l’essentiel, repartant de Serbie avec le nul sans prendre de but et un troisième match officiel sans défaite.

La partie mettait du temps à s’emballer. Dominés aux points lors du premier quart d’heure, les hommes de Francis Gillot ressentaient un premier frisson lorsque l’ancien Nantais Milos Dimitrijević se rappelait aux bons souvenirs de la Ligue 1 avec une frappe enroulée à l’entrée de la surface qui passait de peu à côté du cadre (16e).

Les Girondins peinaient dans le dernier geste, mais manquaient de peu de glacer le bouillant stade Marakana lorsque Grégory Sertic, depuis son camp voyait Ludovic Obraniak faire l’appel et lui adressait une merveille de transversale. L’international polonais, parti à la limite du hors-jeu, choisissait l’extérieur du gauche alors que le droit semblait mieux indiqué, et voyait sa frappe détournée juste au-dessus du cadre par le portier serbe (29e). La réponse de l’Étoile rouge ne tardait pas. Dimitrijević éliminait deux défenseurs bordelais et donnait à Lazović qui frappait à l’intérieur de la surface. Il fallait alors un grand Carrasso pour sortir le ballon de la lucarne (36e). Bordeaux avait laissé passer l’orage…

Rien ou presque en seconde mi-temps

La deuxième période était la copie conforme de la première. Un match engagé, parfois haché, mais toujours aussi peu spectaculaire au final. Les Girondins se faisaient une belle frayeur d’entrée, lorsque Ciani, peu inspiré sur le coup, se faisait subtiliser la balle en position de dernier défenseur côté droit par Vešović, mais l’action se soldait par un centre bien capté par Carrasso.

Accablés par la chaleur et le manque de rythme, les 22 acteurs avaient bien du mal à assurer le spectacle et à créer des différences. Seule occasion notable lors de cette seconde période, une demi-volée d’Obraniak - un des rares joueurs dangereux ce jeudi - des 25 mètres qui obligeait le gardien de Belgrade à la parade (72e). Les Girondins manquaient là leur dernière opportunité d’infliger à l’Étoile rouge de Belgrade sa première défaite à domicile depuis décembre 2011. Ils rentrent tout de même de la capitale serbe avec des chances intactes de qualification pour la phase de groupes de Ligue Europa.

Anthony Tallieu