RMC Sport

Bordeaux au bout du suspense

Jussiê et Yoan Gouffran

Jussiê et Yoan Gouffran - -

Réduits à dix pendant près de 30 minutes, les Girondins de Bordeaux se sont imposés face à l’Etoile Rouge de Belgrade (3-2) en barrage retour de la Ligue Europa, ce jeudi. Les Bordelais se qualifient pour la phase de poules de cette compétition. Une soirée riche en émotions.

Le vœu du président De Tavernost a été exaucé. Après deux saisons sans la moindre compétition européenne, Bordeaux va retrouver la Ligue Europa. A la suite de leur match nul en barrage aller de la Ligue Europa face à l’Etoile Rouge de Belgrade (0-0), les Girondins étaient dans l’obligation de s’imposer pour se qualifier en phase de poules après deux ans de purgatoire. Dans un match où l’agressivité a surtout pris le dessus sur le jeu, Bordeaux a essayé de négocier la rencontre sans pression. En développant un jeu basé sur la vitesse et du mouvement, les champions de France 2009 ont réalisé vingt bonnes premières minutes. Avec Maurice-Belay, Trémoulinas et Mariano, bien en jambes, les Aquitains ont mis au supplice une défense serbe aux abois. Solides défensivement à l’image de Marc Planus, Bordeaux ne trouvaient pas le cadre malgré les tentatives de Sertic (6e) et Gouffran (10e).

Avec quatre joueurs à vocation offensive, l’ancien entraîneur du FC Sochaux a voulu mettre la pression sur les Serbes de l’Etoile Rouge de Belgrade. Un pari réussi ou presque. « C’était dur mais je crois que c’est mérité », confirme Gillot au micro de Be In Sport 1. Même si les Marine et Blanc ont baissé le pied entre la 20e et la 30e minute, le rythme du match était clairement à l’avantage des Bordelais. Sur une action anodine, Mladenovic a profité d’un contre favorable (de la main) pour envoyer un missile dans la lucarne de Cédric Carrasso (1-0, 46e). C’est la stupeur à Chaban-Delmas. « A la mi-temps, on avait les glandes d’être menés alors qu’on avait fait des bonnes choses, constate l’entraîneur bordelais. Sur leur seule opportunité, ils marquent. On était révolté. En seconde mi-temps on est revenu avec beaucoup de bonnes intentions. »

Maurice-Belay expulsé

Bordeaux ne souhaitait pas quitter la compétition par une défaite dans leur stade. Le FCGB redémarrait la deuxième mi-temps avec de meilleures intentions. Avec un jeu en passes courtes, les coéquipiers de Ludovic Obraniak perturbaient le bloc de l’Etoile Rouge. A la suite d’un bon travail de Maurice-Belay, Yoan Gouffran a surgi pour placer une tête hors de portée du portier de Belgrade (1-1, 53e). Logique. Mais Bordeaux a bien failli perdre le fil du match sur une première frappe de Jovanovic sur la barre (55e) puis après l’expulsion de Nicolas Maurice-Belay coupable d’un tacle non maîtrisé, synonyme de deuxième carton jaune (64e). « On a eu beaucoup de problèmes avec l’expulsion de Maurice-Belay, assure Gillot. On avait envie de marquer et je savais que l’on pouvait marquer deux ou trois buts en une mi-temps. Même à 10 on en était capable. Un match dure 90 minutes »

Frustrés par cette exclusion et maladroits dans les dernières passes, les Girondins de Bordeaux commençaient à perdre les pédales. Francis Gillot décidait de prendre les choses en mains en procédant à un double changement. Plasil et Saivet à la place d’Henrique et Planus. Tout pour l’attaque (70e). Dans la foulée, Ludovic Obraniak, excellent ce jeudi, trouvait la tête de Jussiê pour donner l’avantage à Bordeaux (2-1, 71e). Acculés, les Girondins ont craqué avec l’égalisation de Mikic dans un gros cafouillage (2-2,90e). Mais, à deux minutes du terme de la rencontre, le portier Bajkovic fauche Obraniak dans la surface. Penalty transformé par Gouffran (3-2, 93e). « A 2-2 on s’est dit que c’était mort mais sur le banc ils y croyaient. On a poussé et on a eu cette dernière opportunité de Ludo qui s’est transformée en penalty », confesse le héros du soir. « C’est une belle fin de match et j’espère le début d’une belle aventure », conclut Gillot. Au bout du suspense…

Le titre de l'encadré ici

Marseille sous les yeux de Barton|||

Après leur victoire en Moldavie en barrage aller de la Ligue Europa face au Sheriff Tiraspol (1-2), les Olympiens se sont contentés d’un match nul (0-0), ce jeudi. L’OM assure l’essentiel et se qualifie pour la phase de poules. Un match auquel Lucas Mendes mais surtout Joey Barton ont assisté depuis les tribunes. Le joueur des Queens Park Rangers devrait s’engager ce vendredi, sous forme de prêt, à l’OM. Membre de la Dream Team RMC Sport, Ali Benarbia est revenu sur le niveau de son ancien coéquipier à Manchester City. « Je suis surpris de ce qu’on dit sur Barton. C’est un joueur qui écoutait l’entraîneur, très bon sur le terrain. Je n’avais jamais vu un joueur qui récupérait autant de ballons. Il a toutes les qualités en tant que joueur. Après, ce qui se passe en dehors, c’est inadmissible d’avoir un tel comportement. La plupart du temps, les joueurs profitent de ça pour se créer une image. S’il joue à l’OM, il va être exemplaire. Beaucoup de personnes vont être surprises par les qualités de Barton ». Malgré sa suspension de neuf matchs, Joey Barton a tenu à venir encourager ses futurs partenaires. Les supporters apprécieront…

Xavier Martel