RMC Sport

Celta Vigo-Manchester United: Rashford rapproche les Red Devils de la finale

Marcus Rashford

Marcus Rashford - AFP

Au terme d'un match décevant, Manchester United s'est imposé sur le terrain du Celta Vigo (0-1), ce jeudi en demi-finale aller de la Ligue Europa. D'un joli coup-franc, Marcus Rashford a permis à l'équipe de José Mourinho de faire un bon pas vers la finale, disputée le 24 mai à Stockholm

Rashford récompensé

La délivrance est venue de Marcus Rashford. Et c'est vraiment mérité. Dans un match peu emballant, le jeune attaquant mancunien a été le seul joueur de son équipe à se montrer dangereux. Proche d'ouvrir le score sur une superbe frappe enroulée (20e), le crack de 19 ans s'est ensuite éteint. Mais il est ressorti de sa boîte en convertissant un coup-franc à une vingtaine de mètres (68e). Son deuxième but en neuf matchs de Ligue Europa. Celui qui met l'équipe de José Mourinho sur la voie de la finale.

>> Revivez le match 

Alvarez a longtemps résisté

Si le Celta a longtemps tenu tête à Manchester United, c'est en très grande partie grâce à Sergio Alvarez. Le gardien espagnol a multiplié les arrêts en première période, maintenant son équipe à flots. Son plus beau? Une superbe claquette pour sortir de la lucarne une frappe de Rashford (20e). Moins spectaculaire mais tout aussi décisif, sa parade devant Jesse Lingard (41e). Un très bon match, entaché toutefois d'un plongeon un peu court sur le coup-franc de Rashford (68e).

Pogba discret, Martial furtif

José Mourinho avait décidé de titulariser un seul de ses deux Français. Pas le plus en forme. Aligné dans un milieu à trois, Paul Pogba a livré un match sérieux mais, comme souvent cette saison, il n'a pas beaucoup brillé, se contentant d'organiser le jeu de son équipe, loin du but adverse. Buteur contre Burnley il y a une semaine et demie, Anthony Martial a quant à lui dû se contenter d'une grosse dizaine de minutes de jeu. Entré à la 80e, l'ancien Monégasque ne s'est pas distingué.

A lire aussi >> Arsenal-MU: Wenger prêt à "faire la paix" avec Mourinho 

Guidetti était trop seul

Lorsqu'il faut aller au combat, John Guidetti n'est jamais le dernier. Contre la physique charnière Bailly-Blind, le Suédois ne s'est pas caché. Esseulé en pointe dans une équipe plutôt timorée, l'ancien avant-centre du Celtic Glasgow a beaucoup bougé et poussé plusieurs fois Bailly à la faute. Son travail de l'ombre aurait mérité d'être récompensé.

VIDEO : Un csc improbable en Ukraine (qui fait perdre son équipe)

Alexandre Alain Rédacteur