RMC Sport

Gillot : « Ne pas s’en faire une montagne »

Francis Gillot

Francis Gillot - -

L’entraîneur de Bordeaux s’attend à une rencontre difficile sur la pelouse de l’Etoile Rouge de Belgrade ce jeudi (21h) en barrage aller de la Ligue Europa. Mais il estime que son équipe a les moyens de répondre présent.

Francis, comment appréhendez-vous l’ambiance du Marakana ?

On a déjà vu le stade vide. Plein, ce sera autre chose. Ce ne sont pas les spectateurs qui jouent donc il ne faut pas s’en faire une montagne. En France, on joue des matches avec 50 000 personnes, à Marseille, à Paris. Les joueurs connaissent ça. L’intimidation peut créer un blocage mais on est quand même une équipe avec des joueurs d’expérience. On ne va pas tomber dans le panneau.

Que vous inspire cette équipe de l’Etoile Rouge ?

Alain Bénédet (l’entraîneur adjoint, ndlr) est allé les superviser lors de la première journée du championnat serbe le week-end dernier (2-2 contre Rad Beograd). J’ai vu quatre de leurs matches à la vidéo. C’est une équipe très défensive et bien en place. Comme souvent en Coupe d’Europe, ça se jouera sur des détails. Souhaitons que les détails soient en notre faveur. 

Cette équipe vient de changer d’entraîneur. Pensez-vous que cela puisse les motiver ?

Ça peut être à double tranchant car c’est une équipe qui ne va pas bien. Ça peut les transcender. Ou au contraire les déstabiliser complétement. Si jamais ça ne marche pas dans les premières minutes, ça peut se retourner contre eux. On va tout faire pour les mettre à l’envers d’entrée.

Craignez-vous la chaleur ?

Le match se jouera à 21h donc ça devrait aller. Je crains plus le match à Paris dimanche. On aura peu de temps pour récupérer. Avec Eric Bédouet (le préparateur physique), on a fait en sorte d’être prêt pour ce rendez-vous à Belgrade. Ce n’est que le début de la saison. On n’a joué que deux matches. Notre effectif est encore frais.

Propos recueillis par Olivier Schwarz, à Belgrade