RMC Sport

L’OM tire sur le Sheriff

Jordan Ayew

Jordan Ayew - -

L’OM s’est imposé ce jeudi sur la pelouse du Sheriff Tiraspol (1-2), en match aller du 3e tour préliminaire de l’Europa League. Une victoire qui permet quasiment aux Marseillais de se qualifier pour le tableau final de la compétition.

Les Marseillais se méfiaient de ce déplacement en Transnistrie. Elie Baup savait que ce barrage aller de Ligue Europa serait loin d’être une balade de santé, voyant même le match « traquenard ». Champion de Moldavie depuis 2001, le FC Sheriff avait tout de l’équipe piège. Lancé par un début de saison intéressant, marqué par deux victoires en deux matches de Ligue 1, l’OM débarquait avec confiance dans cette petite enclave de 4 200 km². A la différence de leur voyage à Eskisehirspor (Turquie) au tour précédent (1-1), les Marseillais ont su ramener ce précieux succès à l’extérieur (1-2), qui devrait (sans énorme surprise) leur assurer une qualification pour le tableau principal de la « petite Ligue des Champions ».

Victime de son effectif réduit, Elie Baup devait composer avec le départ de César Azpilicueta vers Chelsea, la suspension de Benoît Cheyrou et le forfait d’André Ayew. L’occasion idéale donc pour lancer dans le grand bain le petit Rafidine Abdullah (18 ans), accompagné du retour de Stéphane Mbia, en instance de départ, au sein de la défense. Un Ayew peut souvent en cacher un autre. Jordan, en l’occurrence, a parfaitement su combler l’absence de son grand frère. Après un début de match dominateur, les Olympiens ouvrent logiquement le score. Sur un bon centre de Rod Fanni, André-Pierre Gignac remise de la tête (avec de la réussite) vers l’attaquant ghanéen qui lâche une volée puissante, qui trompe le gardien moldave (17e, 0-1).

J.Ayew dompte le Sheriff

Même s’ils semblent avoir fait le plus dur, les hommes d’Elie Baup reculent et baissent le pied, à l’image de la fébrilité de la défense olympienne. Le FC Sheriff n’en demandait pas tant. Comme face à Eskisehirspor, les partenaires d’André-Pierre Gignac, resté muet ce jeudi soir, se font surprendre sur coup de pied arrêté. Sur un corner, Pajovic profite du marquage bien large de l'arrière garde marseillaise pour placer une tête à bout portant (27e, 1-1). Mais l’OM n’aura pas laissé le temps au doute de s’installer. Dès le retour des vestiaires, les joueurs de la Canebière remettent un coup d’accélérateur. André-Pierre Gignac parvient à trouver Stéphane Mbia, qui remise pour Jordan Ayew, complètement oublié au point de penalty (53e, 1-2). Toujours incertain concernant son avenir, le Ghanéen s’offre un doublé, qui pourrait inspirer les dirigeants marseillais de le conserver sur le vieux Port.

L'OM décide ensuite de gérer sa fin de match, marqué par le grand retour à la compétition de Loïc Rémy, et monopolise tranquillement le ballon. Parfois trop… Les Olympiens sont d’ailleurs tout proches de se faire une nouvelle fois surprendre en fin de match. Profitant d’une erreur initiale de Morel, Henrique, seul au point de penalty, croit offrir une égalisation inespérée à son équipe mais … Steve Mandanda sort une parade héroïque. Si cette victoire ne restera certainement pas dans la mémoire de leurs supporters, elle permet aux joueurs phocéens de valider (quasiment) leur billet pour le tableau final de la Ligue Europa. L’essentiel était bien là…