RMC Sport

Luis Fernandez : la légende du "machote" de Bilbao n’a pas pris une ride

Luis Fernandez a passé quatre ans en terres basques (1996-2000). Quatre belles années à haranguer vigoureusement les joueurs de l’Athletic Bilbao, devenant peu à peu l’un des meilleurs entraineurs de l’histoire du club. Mais quand il s’agit de discuter de Luis, ce sont les supporters des Leones qui en parlent le mieux, eux qui n’ont rien oublié du bouillonnant coach français.

Echangez quelques mots sur Luis Fernandez avec les supporters de l’Athletic Bilbao, et vous vous rendrez compte de la trace indélébile laissée par le Français après quatre années (1996-2000) passées sur le banc de l’ancien San Mamès. Car très vite compte, on se rend compte que le peuple basque est resté fan de leur « machote » (« le meilleur », ndlr), comme en témoigne Eneko, un habitué du stade : « Luis Fernandez ça a été un crack ici à Bilbao ! L'un des entraîneurs les plus charismatiques que l'on a eu ! Un crack. Le machote ! » Il faut simplement comprendre le meilleur.

« Luis Fer, pour toujours avec nous ! »

Iker, lui, pourrait écrire un livre sur Luis Fernandez tant l’engouement pour le technicien tricolore est sans bornes : « Avec lui, tout était un spectacle : les entraînements, les matches, les conférences de presse. C'est une machine. Nous amener en Ligue des champions en finissant deuxième (en 1998 ndlr), dans ce championnat-là, c'était beaucoup plus difficile qu'aujourd'hui ! Luis est rentré dans l'histoire de Bilbao. Il a dû partir à cause des arbitres ! Il a dit, mieux vaut que je parte sinon ça va porter préjudice au club ! Luis Fer’, pour toujours avec nous ! »

L’anecdote hilarante avec Antic

Même vingt ans après, le souvenir reste vivace. En particulier de Bilbao-Atlético de Madrid et des nombreuses passes d’armes entre l’entraîneur des Colchoneros de l’époque, Radomir Antic, et son homologue Luis Fernandez. A tel point que les supporters ne se lassent pas de conter cette histoire : « Antic avait passé tout le match à se plaindre, et à chercher des histoires... racontent-t-ils avec un large sourire. Et quand Luis Fernandez est arrivé en conférence de presse, notre machote a trouvé des kleenex sur la table, en a pris un dans sa main en disant : Antic est passé par là ! Antic vient de pleurer ici, c'est son mouchoir ! ». Du grand Luis.

Flo.Germain avec B.Duguine