RMC Sport

OM-Leipzig: Marseille en demies après un match énorme

Marseille se qualifie pour les demi-finales de l'Europa League

Marseille se qualifie pour les demi-finales de l'Europa League - AFP

Après une victoire 5-2 au Stade Vélodrome face au RB Leipzig, Marseille se qualifie en demi-finale de la Ligue Europa. Les Olympiens peuvent remercier un exceptionnel Dimitri Payet, présent sur les quatre premiers buts de son équipe.

Marseille se fait surprendre d'entrée de jeu

Dès le début de la rencontre, Marseille semblait en difficulté avec sa défense à 5. Il se fait cueillir à la deuxième minute sur le côté d’Amavi. L’ensemble de la défense était aux abois, ce qui a permis à Augustin d’être servi. L’ancien Parisien a laissé pour Keita, qui s'est défait de l’ensemble de la défense marseillaise, pour ensuite décaler Bruma. Ce dernier a frappé à ras-de-terre, Pelé a plongé en arrière, a touché la balle mais c’est bien Leipzig qui a ouvert le score. Pour se qualifier, à ce moment du match, Marseille devait en marquer 3!

La défense à 5 de Garcia, un pari offensif payant

Toujours privé de Rolando, Rudi Garcia avait choisi une défense à 5 et un milieu plutôt technique, sans Zambo Anguissa, décevant lors du match aller et avec Sanson et Lopez, derrière Payet. Le bilan est globalement bon. Marseille a montré un visage offensif très satisfaisant. En témoigne ce but, venu du côté gauche sur contre-attaque. Bien lancé par Thauvin, Payet a adressé un centre pour Sanson, une frappe du droit, puis du gauche n’ont pas eu raison de Gulacsi. C’est Bouna Sarr, qui a fini par conclure à la 9e minute. Lui qui était si actif sur son flanc droit, a fini par sortir sur blessure à la 28e minute.

Au final, avec cette défense à 5, Rudi Garcia a comblé les errements défensifs marseillais par une tactique plus offensive. Il a retenu la difficulté des Allemands à défendre sur les côtés lors du match aller pour proposer une paire de latéraux/ailiers performante et permettre à Payet de se concentrer sur l’axe.

A lire > Les buts entre l'OM et le RB Leipzig en vidéo

Dimitri Payet, héros marseillais

Bien plus présent dans l’axe grâce aux montées des latéraux lors des phases offensives, Dimitri Payet a pesé encore plus qu’à l’accoutumée sur la défense de Leipzig. A l’aise lors du match aller, Payet a sorti un match exceptionnel qui permet à l’OM de se qualifier pour les demi-finales de la Ligue Europa.

Même s’il ne délivre pas de passe décisive sur le premier but, Payet est à l’initiative du corner qui amène le premier but olympien, dévié par Mitroglou sur le gardien Gulacsi. Au final, c’est Ilsanker qui inscrit le but marseillais contre son camp (6e). Payet est également présent sur le deuxième but puisqu’il réalise ce magnifique centre pour Sanson. (9e). A la 17e minute, bien servi par Mitroglou, le meneur de jeu marseillais décale la balle sur son pied gauche et frappe dans le petit-filet opposé. L’arbitre avait annulé le but pour une faute de Mitroglou.

Le troisième but est finalement inscrit par Thauvin, du plat du pied. L’ailier marseillais est bien servi par Dimitri Payet, sur coup franc (38e). Malgré le retour au score de Leipzig à la 55e minute par l’intermédiaire de Jean-Kévin Augustin, Payet ne s’est pas démonté et permet à l’OM de reprendre l’avantage sur l’ensemble des deux rencontres. Bien servi par Thauvin cette fois-ci, le meneur de jeu élimine Ilsanker d’un crochet et depuis le point de penalty, décoche une frappe de l’extérieur du pied qui termine sa course dans la lucarne opposée (60e). Très fatigué, le Français ne terminera pas le match puisqu’il est remplacé à la 82e minute par Zambo Anguissa.

A lire > OM-Leipzig : Le Vélodrome a bien battu son record en Coupe d'Europe

Marseille conclut de la plus belle des manières

A l'arrivée, l'Olympique de Marseille s'impose sur le score de 5 buts à 2 à domicile. A la toute dernière seconde du match, ils ont profité d'une bonne relance et d'une montée de Peter Gulacsi sur corner pour lancer un contre fulgurant. Sur son côté droit, Hiroki Sakai a inscrit le septième et dernier but de la soirée, d'un plat du pied. Toutefois, le Japonais semblait en position de hors-jeu puisqu'il se situait entre les deux derniers défenseurs de Leipzig. Comme le gardien n'était pas dans ses cages, il n'y avait plus qu'un seul joueur et non deux comme l'exige la règle. Anecdotique à ce moment du match.

A lire > Payet flamboyant, Mitroglou frustrant... les notes de OM-Leipzig

Par RT