RMC Sport

Paris va devoir enchaîner

Sylvain Armand

Sylvain Armand - -

Au terme d’un match retour laborieux (0-0), le PSG s’est qualifié ce jeudi pour les 8es de finale de la Ligue Europa aux dépens du BATE Borisov. Toujours engagés sur trois tableaux, les joueurs d’Antoine Kombouaré s’avancent vers une fin de saison bien garnie.

A l’issue de sa 150e rencontre de Coupe d’Europe, Paris est en 8es de finale de la Ligue Europa. Et c’est à peu près tout ce qu’il faut retenir de ce match retour face au BATE Borisov. Dans un Parc des Princes clairsemé, les joueurs d’Antoine Kombouaré ont dû batailler pour conserver le nul (0-0) ce jeudi après avoir arraché l’égalisation à Minsk la semaine passée (2-2). « On savait qu’en ayant inscrit deux buts à l’aller, on disposait d’un gros avantage, glisse le technicien kanak. On a été très solide défensivement. On a eu pas mal de situations, malheureusement on n’a pas su se montrer efficaces. Mais ce soir, on est qualifiés et c’est le plus important. » A l’instar de son homologue lillois Rudi Garcia, Kombouaré avait mis en place une équipe remaniée pour cette rencontre européenne. Nenê, Makelele et Giuly en tribunes. Sakho, Hoarau et Jallet sur le banc. Les Parisiens ont simplement eu plus de réussite que le LOSC, battu 3-1 et éliminé par le PSV Eindovhen. Mais ils se sont fait peur. Très peur même à l’image de cet incroyable raté de Zoumana Camara en pleine surface (68e)…

Benfica en 8e de finale

Sans ses cadres, le PSG a vacillé face aux quintuples champions de Biélorussie. De quoi se poser quelques questions sur la profondeur de son banc à l’heure d’engager un sprint final particulièrement chargé. Encore en course sur trois tableaux (championnat, Coupe de France et Ligue Europa), les joueurs de la capitale s’apprêtent à enchaîner trois rencontres en une semaine. A commencer par la réception de Toulouse dimanche (17h) en match décalé de la 25e journée de L1. « On va essayer de bien récupérer pour faire face à ces échéances », explique Kombouaré. En se qualifiant péniblement ce jeudi, son équipe a coché deux nouvelles dates sur son calendrier. Deux dates de prestige. Les 10 et 17 mars, pour une double confrontation avec le Benfica Lisbonne. « On sait à quoi s'attendre, assure Clément Chantôme. J'ai déjà joué contre Benfica et on avait perdu en 2007. Ce sera une petite revanche. On a les moyens de passer.» A condition d’être capables de tenir ce rythme effréné.