RMC Sport

Saint-Etienne se saborde

Franck Tabnou et Stéphane Ruffier

Franck Tabnou et Stéphane Ruffier - -

Inquiétant défensivement, Saint-Etienne s’est incliné sur le terrain d’Esbjerg, en barrage aller de Ligue Europa (4-3). Les Stéphanois, qui ont mené au score à trois reprises, devront gagner dans une semaine à Geoffroy-Guichard.

Saint-Etienne n’avait pourtant pas besoin d’aller chercher très loin l’exemple à ne pas suivre. Deux jours après avoir vu son voisin lyonnais se prendre les pieds dans le tapis en barrage aller de la Ligue des champions face à la Real Sociedad (0-2), les Stéphanois ont pourtant imité leurs rivaux. Même si l’opposition des Danois d’Esbjerg était évidemment beaucoup moins forte que celle à laquelle Lyon a dû se frotter, le job n’a pas été fait. Tout avait pourtant bien commencé. Devant leurs 300 supporters ayant fait le déplacement jusqu’à la Blue Water Arena, les Verts ont concédé leur 1ère défaite depuis le début de saison.

Stéphane Ruffier a encaissé son premier but de l’année sur un coup-franc puissant de Peter Ankersen en pleine lucarne (1-1, 26e). Malheureusement pas la seule mauvaise note de la soirée. Remis de son traumatisme crânien, Franck Tabanou avait auparavant inscrit son 2e but sous ses nouvelles couleurs. Un beau coup-franc à ras de terre, mal négocié par Frederik Rönnow, le gardien danois (1-0, 22e). Et juste avant la pause, Romain Hamouma avait redonné l’avantage aux Verts d’une frappe du gauche à l’entrée de la surface (1-2, 42e).

Un Perrin aux deux visages

Assez inspirés offensivement, avec plusieurs occasions franches à la clé, dont un face-à-face perdu par Brandao (50e), les hommes de Christophe Galtier sont passés complétement à côté défensivement. Suite à un cafouillage dans la surface, le Hollandais Mick van Buren a égalisé de près (2-2, 64e). Loïc Perrin a bien remis son équipe dans le droit chemin d’une reprise du genou sur corner (2-3, 70e), mais le capitaine stéphanois s’est montré beaucoup moins conquérant par la suite. Sur une longue touche improbable, le capitaine danois Hans Henrik Andreasen a pris le meilleur sur lui pour égaliser de la tête (3-3, 75e).

Le coup de grâce viendra de Peter Ankersen, auteur d’un nouveau très joli but, sur un enroulé du pied gauche dans le petit filet de Ruffier (4-3, 80e). Rassuré par le début de saison de son équipe, Christophe Galtier avait demandé de la rigueur et de la concentration. Il a eu tout le contraire. Pour le match retour, jeudi prochain à Geoffrey-Guichard (20h), ses joueurs n’auront cette fois pas le droit de le décevoir.

A lire aussi :

>> Revivez le match

>> PSG – Leonardo : « Je ne suis jamais parti »

>> Arsenal quasiment qualifié

Alexandre Alain