RMC Sport

Une mi-temps à côté, Benzia incisif et de maigres intentions : ce qu’il faut retenir de LOSC – Qabala

-

- - AFP

Le LOSC a été accroché sur sa pelouse en 3e tour préliminaire de Ligue Europa ce jeudi soir face au club azéri du FK Qabala (1-1). Convaincant seulement durant un petit quart d’heure, les Lillois se rendront en Azerbaïdjan la semaine prochaine avec un léger handicap. Et sans grande certitude.

Une première mi-temps à oublier

Cinquième minute à peine au Stadium Nord ce jeudi soir. Renato Civelli et Vincent Enyeama ne se comprennent pas. Le premier prolonge un ballon en profondeur alors que son gardien s’apprêtait à sortir. Le ballon passe alors à quelques petits mètres du but lillois. Un premier avertissement.

>> A suivre : l'actualité de la Ligue Europa

Le deuxième sera le bon. Sur le côté droit de la défense, Rio Mavuba est totalement dépassé et laisse le boulot à Morgan Amalfitano, lequel défend… dos au ballon. Résultat : centre et but (0-1, Vernydub, 13e). En manque de rythme et d’idées, le LOSC a pu ensuite remercier Enyeama, tranchant dans ses sorties comme à son habitude (25e, 40e).

>> A suivre : EN DIRECT - Ligue Europa (3e tour) : Saint-Etienne - AEK Athènes

L’entrée percutante de Yassine Benzia

Dès la 25e minute, Frédéric Antonetti a sorti Mounir Obbadi pour faire rentrer Yassine Benzia. Blessure ou choix tactique, le coach lillois expliquera la raison de ce changement. Sur le terrain, l’attaquant algérien a évolué dans un registre plus reculé que d’habitude. Le numéro 9 s’est positionné comme milieu relayeur (très) offensif. Et, dès ses premières prises de balle, il a montré qu’il était capable de briser les lignes et de faire la différence. A plusieurs reprises, il a tenté de réveiller ses partenaires.

>> A lire aussi : Mercato : Marvin Martin au rebond à Dijon

Dès le début de la seconde période, il a impulsé un premier quart d’heure plus incisif des Lillois. D’une belle reprise de volée à l’entrée de la surface, il a obligé le gardien azéri à claquer en corner. Le tout, peu avant l’action qui a amené le but égalisateur (47e). Par la suite, le milieu a poursuivi ses efforts sans pouvoir se montrer véritablement dangereux.

Un maigre quart d’heure d’intensité

Au retour des vestiaires, les Lillois ont semblé déterminés à effacer leur première période totalement manquée. Par des centres de leurs latéraux Corchia et Palmieri, par un pressing plus appuyé du milieu de terrain et par l’apport de Marko Basa et Renato Civelli sur les coups de pied arrêtés, les Lillois se sont montrés dangereux.

D’ailleurs, dès la 46e minute, ils ont égalisé sur un but de renard de Ryan Mendes. Le Cap-verdien a repris une action venue d’un joli centre d’Amalfitano sur la droite pour une tête de Civelli directement sur la barre. Comme un symbole, les deux Lillois, fautifs en première mi-temps, se réveillaient avec leur équipe. Les Azéris ont fait le dos rond jusqu’à l’heure de jeu. Et, malgré quelques occasions lilloises dans le temps additionnel, le match s'est conclu sur un résultat nul peu excitant.

>> A voir : En vidéo : de retour à Lille, Eder est "désolé pour la France"

F.P.