RMC Sport

Villas-Boas, le nouveau Mourinho

André Villas-Boas

André Villas-Boas - -

Irrésistible en SuperLiga et en Ligue Europa, Porto sera le grand favori de sa demi-finale aller de C3 face à Villarreal, ce jeudi (21h05). Un statut que le club portugais doit à son entraîneur qui a été l’adjoint de José Mourinho pendant six ans.

« La comparaison va me suivre toute ma vie mais je ne suis pas son clone. » André Villas-Boas est un peu lassé d’être sans cesse associé à José Mourinho. Voire d’être considéré comme le fils spirituel du Portugais. « Il veut se détacher de ça, confirme Antonio Soares, journaliste du quotidien sportif O Jogo. Pour lui, ce qui les rapproche ne sont que des coïncidences. » Il y a pourtant plus que cela entre les deux hommes. Comme Mourinho, Villas-Boas a une carrière de joueur amateur insignifiante. Et comme l’actuel entraîneur du Real Madrid, il a remporté dès sa première année le championnat sur le banc du FC Porto. « Notre travail et notre communication sont différents », se défend encore Villas-Boas.

« Quand il parle, il se fait respecter »

Ce n’est pas ce qu’affirme Jonathan Bru, son ancien protégé à l’Académica Coimbra. « C’est un maître dans les rapports humains et dans sa façon d’appréhender le football. Quand il parle, il se fait respecter. » Un discours qui rappelle celui tenu par les anciens protégés de José Mourinho. « Avec Villas-Boas, tout le monde est content, même celui qui ne joue pas, observe Antonio Soares. Leur approche psychologique est la même. » Rien d’étonnant puisque les deux hommes ont exercé ensemble pendant six ans. A Porto, à Chelsea et à l’Inter, Villas-Boas joue les observateurs pour « Mou ». C’est lui « les yeux et les oreilles » du Special One, lui qui analyse et prépare méticuleusement les rapports sur les adversaires de son entraîneur.

Passé de l’autre côté de la barrière en octobre 2009, Villas-Boas assure avec brio le maintien de l’Académica Coimbra. Avant de triompher cette saison avec Porto. « Avoir été l'assistant de José Mourinho a joué un rôle important dans ma carrière, reconnaît-il. Mais José va continuer d’accumuler une quantité de succès que je n’atteindrai jamais... » Ou pas. En février, Villas-Boas égalait le record de victoires consécutives (8) obtenues en Coupe d’Europe par son mentor. En dominant Villarreal ce jeudi, il se rapprocherait d’un défi encore plus grand : réaliser le même triplé (SuperLiga, Coupe du Portugal, Ligue Europa) que celui de Mourinho avec les Dragons en 2003. Avant de songer sérieusement à dépasser le maître.