RMC Sport

Coupe du monde 2019: ces trois Bleues qui exercent un autre métier en dehors des terrains

Trois des vingt-trois joueuses de l’équipe de France, qui débutera la Coupe du monde face à la Corée du Sud vendredi (21h, au Parc des Princes), exercent un deuxième métier. Toutes ne sont pas professionnelles. Maéva Clemaron, par exemple, est architecte dans le civil.

Dans un sport qui est encore en voie de professionnalisation en France, toutes les joueuses de l’équipe de France n’ont pas les moyens de vivre de leur passion, quelques dizaines seulement en France, même si elles le désirent pour la plupart d’entre elles. Dans le groupe qui va disputer à partir de vendredi la Coupe du monde de football en France, elles sont trois à exercer une autre activité, dont Gaëtane Thiney, l’emblématique attaquante de l’équipe de France, conseillère technique à la Fédération française de football.

Un deuxième métier pour anticiper

Et si Charlotte Bilbault, elle aussi footballeuse à mi-temps, s’occupe de la promotion du foot féminin pour le club d’Orsay, Maéva Clemaron, milieu de terrain au FC Fleury 91, est la seule joueuses à exercer un tout autre métier, dans sa vie civile, celui d’architecte. "On peut dire qu’on peut vivre de notre passion qui est le foot mais il faut nuancer car on ne pourra pas en vivre jusqu’à la fin de nos jours", nous a confié Maéva Clemaron (26 ans). La milieu de terrain, comme d’autres, prépare donc la suite et anticipe sur son après-carrière.

Notre reportage sur ces joueuses qui anticipent l'après-carrière est à consulter dans la vidéo ci-dessus.

RMC Sport