RMC Sport

Coupe du monde: l'énorme colère des joueuses du Cameroun contre le VAR

-

- - AFP

Les joueuses du Cameroun ont très mal vécu leur défaite face à l’Angleterre, ce dimanche, en 8es de finale de la Coupe du monde (3-0). Persuadées d’avoir été lésées par l’arbitre chinoise de la rencontre, elles ont pété les plombs sur la pelouse de Valenciennes.

De la frustration, de la colère et même des larmes. C’est peu dire que les joueuses du Cameroun ont vécu une après-midi frustrante, ce dimanche à Valenciennes. Balayées par l’Angleterre, en 8es de finale de la Coupe du monde (3-0), les Lionnes Indomptables ont passé une bonne partie de la rencontre à se plaindre, persuadées d’avoir été victimes de plusieurs erreurs d’arbitrage. Leur fureur a démarré en fin de première période, lors de la validation du deuxième but anglais inscrit par Ellen White.

Réunies plusieurs minutes dans le rond central

Dans un premier temps, l’attaquante des Three Lionesses avait été signalée hors-jeu, mais l’intervention du VAR a permis de voir qu’elle ne l’était pas. De quoi déclencher la colère des Camerounaises, qui se sont réunies au milieu de terrain dans un mouvement de protestation. Sous les sifflets d’une partie du public. L’arbitre a dû s’entretenir avec leur capitaine, Gabrielle Onguéné, pour qu’elles acceptent finalement de reprendre le match après plusieurs minutes de flottement.

Nchout en larmes, le banc fou de rage

Cinq minutes après le retour des vestiaires, un autre fait de jeu a fait dégoupillé les Camerounaises. Alors qu’elle pensait avoir réduit l’écart à 2-1, Ajara Nchout Njoya a vu son but refusé pour une position de hors-jeu de Gabrielle Onguéné, passeuse décisive sur l’action. Une décision logique, prise là encore avec l’aide du VAR, qui a mis les joueuses africaines hors d’elles.

Nchout, particulièrement excédée, a même lâché quelques larmes. Les remplaçantes se sont levées pour exprimer vivement leur frustration, créant un certain malaise dans le stade. Phil Neville, le sélectionneur anglais, est même venu réconforter Alain Djeumfa, son homologue camerounais.

Yango pousse l'arbitre dans le dos

Après le troisième but des Anglaises, Jeanette Yango, la milieu de terrain camerounaise, est venue percuter dans le dos Lian Qin, l’arbitre de la rencontre. Cette dernière a perdu l’équilibre sur le coup, en donnant l’impression de ne pas avoir compris ce qu’il s’était passé. Reste à savoir si ce geste était volontaire ou non…

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur