RMC Sport

Coupe du monde: une nouvelle sévère défaite pour la Thaïlande face à la Suède

La Thaïlande, qui avait été humiliée 13-0 face aux Etats-Unis, n'a perdu "que" 5-1 face à la Suède ce dimanche à Nice pour son deuxième match en Coupe du monde. On retiendra la qualification des Scandinaves mais aussi les larmes des Thaïlandaises, sur le banc, après le but marqué par Sung-Ngoen dans le temps additionnel.

Elles sont devenues l'une des curiosités de cette Coupe du monde bien malgré elles. Après avoir été humiliées 13-0 par les Etats-Unis lors de leur entrée en lice en Coupe du monde, on craignait le pire pour les Thaïlandaises, opposées ce dimanche à la Suède, vice-championne olympique à Rio 2016.

Un but fêté comme une victoire

Sur la pelouse de l’Allianz Riviera de Nice, la défaite était annoncée, la correction redoutée. Finalement, l’équipe classée 34eme au classement Fifa s’est bien inclinée face aux Scandinaves. Mais le score, 5-1, est moins lourd que face aux USA. Les joueuses thaïlandaises ont même réussi à sauver l'honneur dans le temps additionnel grâce à un but de Sung-Ngoen (92e). Une réalisation fêtée comme une victoire sur le banc entre embrassades et larmes d'émotion.

Vers une finale de groupe Suède-USA

Pour ce deuxième match dans la compétition, la sélectionneure, Nuengrutai Srathongvian, avait choisi de se passer de la malheureuse gardienne, Sukanya Chor Charoenying, moquée par sa taille (1,65m), remplacée par Waraporn Boonsing. Comme mardi à Reims face aux Etats-Unis, cela n'a pas empêché les Thaïlandaises d'être menées 3-0 à la pause (buts de Sembrant, Asllani et Rolfö). Mais alors qu’elles avaient coulées en deuxième période face aux Américaines (6 buts dans le dernier quart d’heure!), elles ont été plus combatives et moins perméables ce dimanche, profitant aussi du jeu brouillon des Suédoises. Avec deux défaites et une différence de buts de -17, la Thaïlande tentera de terminer en beauté sa Coupe du monde jeudi face au Chili (21h). Qualifiée pour les 8emes de finale, la Suède, elle, visera sans doute la première place du groupe face aux Etats-Unis, jeudi au Havre (21h).

AB