RMC Sport

Equipe de France: la joie modérée de Thiney à la nouvelle popularité des Bleues

Gaëtane Thiney

Gaëtane Thiney - AFP

Questionnée sur le changement de statut de l’équipe de France féminine, Gaétane Thiney a livré une réponse modérée, pleine d’humour et de lucidité, ce vendredi en conférence de presse.

Gaëtane Thiney n’est pas dupe. Sa longue expérience, débutée en 2007 avec l’équipe de France, a conduit la milieu à prendre de la hauteur, quitte à sans doute nuancer l’enthousiasme ambiant nourri par les records d’audiences et d’affluences. Questionnée en conférence de presse sur le nouveau rôle de son équipe, devenue depuis le début du tournoi avocate de la cause du sport féminin, Thiney (33 ans) s’est servie de l’humour pour atténuer un tableau peut-être un peu trop rose.

Selon elle, il pourrait déjà ne pas résister au retour des compétitions de garçons. "De toute façon dans deux mois, il y a la Ligue 1 qui reprend, s'amuse la n°17 des Bleues. Puis après il y aura la Ligue des champions. Je ne vais pas dire qu’on est très heureuses, on suit le mouvement, signale-t-elle. Je ne lis rien mais je ne suis pas bête, je vois bien, je reçois des textos." Et de blaguer à nouveau, entre ironie et satisfaction: "Quand ma famille va à Intermarché faire des courses, ils me voient partout."

"Des sujets de société qui nous dépassent un petit peu"

Hommes politiques, entreprises, artistes, grand public, militants: les élans de soutiens, absolument inédits, viennent de partout pour cette première Coupe du monde en France, la huitième de l'histoire. "Il est évident qu’on est partout, qu’on porte des sujets de société qui nous dépassent un petit peu puisque nous ne sommes-là que pour jouer au foot", rappelle la joueuse du Paris FC.

"On devient aussi ambassadrices de certaines valeurs et nouveautés pour la société, on est obligées de les assumer. Ça, ce sera peut-être après la Coupe du monde où on aura des discussions peut-être plus profondes", propose-t-elle. Elle appelle à se reconcentrer sur le sportif. "Aujourd’hui, ce qui est important, c’est qu’on batte le Nigeria, qu’on aille en huitièmes, en quarts, en demies, en finale..."

L’équipe de France est déjà qualifiée pour le tour suivant depuis la victoire de la Chine contre l’Afrique du Sud (1-0). Déjà victorieuses de la Corée du Sud (4-0) puis de la Norvège (2-1), les protégées de Corinne Diacre affronteront le Nigéria à Rennes, lundi (21h), dans le cadre du dernier match de leur poule A.

PL avec Anthony Rech