RMC Sport

Un arbitre insulte des joueuses en plein match de football

En Espagne, le club féminin du Crevillente FC a publié un communiqué dénonçant les agissements d'un arbitre, lors de sa dernière rencontre. Cet officiel aurait méprisé et insulté les joueuses.

Des propos qui ont fait scandale en Espagne. Le Crevillente Femenino CF a condamné, sur les réseaux sociaux, les insultes et le mépris, envers ses joueuses, de l'arbitre d'un match disputé ce week-end. Le club assure que l'officiel a traité ses protégées de "nenazas" ("pétasses").

Outre les insultes, il les aurait donc également méprisées, avec des petites piques telles que "que cette merde de match se termine", "vous avez honte" ou bien encore "les femmes ne devraient pas jouer à cela." Cette rencontre de la division régionale valencienne a été arrêtée à 20 minutes de son terme.

"Nous ne pouvons pas consentir à ce type de comportement"

José Antonio Candela, l'entraîneur du Crevillente, a assuré à Efe, l'agence de presse espagnole, que tout ce qui était indiqué dans le communiqué était vrai. Selon lui, le seul objectif de son club est d'obtenir de l'arbitre des excuses: "Les points ne nous importent pas. Nous ne pouvons pas consentir à ce type de comportement."

Selon le coach, c'est à la 70e minute de jeu que tout s'est déclenché: "Il a commencé à sortir des cartons et à expulser des gens et, après avoir menacé de suspendre le jeu et d'appeler les autorités, mes joueuses ont dit que c'était elles qui allaient appeler la Garde civile pour tout ce qu'il leur avait dit." Candela a déclaré que c'était l'arbitre qui avait décidé de suspendre le match "parce qu'il a dit que sa sécurité n'était pas garantie."

La Fédération de football de la communauté valencienne s'est depuis emparée de l'affaire. Le club du Crevillente espère que des mesures appropriées seront prises "pour qu'un événement comme celui-ci ne se reproduise plus sur un terrain de football."

MM