RMC Sport

Fernandez : ''Heureux de retrouver un banc''

Pour son premier match avec la Guinée, Luis Fernandez a connu une défaite en match amical face au Tchad (2-1) ce samedi à Saint-Leu-la-Forêt. Après la rencontre, le membre de la Dream Team RMC Sport était pourtant satisfait par le comportement de ses joueurs mais aussi de retrouver les joies du coaching.

Luis Fernandez, que vous inspire ce premier match avec la Guinée ?

Je suis content par rapport à l’envie et le travail qui a été mis en place. Les trois points, ce sera pour la semaine prochaine (vendredi face au Swaziland à l’occasion du 1er match des éliminatoires pour la CAN 2017). J’aime ce groupe. Il me plait. Les joueurs ont envie de faire des choses. Et puis il y a un adversaire. En Afrique, il n’y a pas de petites nations. Il faut répondre présent. On a changé de système en 2e période. Heureusement qu’on a pu faire venir les joueurs une semaine avant car sinon on aurait eu de sacrées surprises pour la semaine prochaine.

Quelle philosophie de jeu voulez-vous donner à cette équipe ?

Le jeu avant tout, avoir la possession du ballon, relancer proprement le ballon. J’aime prendre des initiatives. Je préfère défendre en avançant plutôt qu’en reculant. Les joueurs ont fait les efforts nécessaires même s’il y a eu une défaite. Dans l’ensemble, je suis satisfait.

Cela faisait trois ans et demi que vous n’aviez pas entraîné une équipe. Y a-t-il eu un peu d’émotion ?

Je suis heureux de retrouver un banc. J’ai toujours eu envie d’entraîner une équipe africaine. J’en ai eu l’opportunité lors de certaines situations. J’adore cette ambiance. J’aime beaucoup cette équipe guinéenne car il y a des bonnes choses à faire. On peut la faire progresser. A moi de trouver les solutions avec mon staff. Aujourd’hui, je ne regarde pas trop le résultat. Le plus important, ce sont les intentions. Les garçons ont eu du répondant. Ils sont concernés. Je les ai vus tristes mais moi je ne veux pas les voir tristes. C’était un match amical. Il est terminé, on passe au suivant.

Propos recueillis par Benjamain Glaise