RMC Sport

FIFA: Chung Moon-joon, l’adversaire de Platini, dans le collimateur

-

- - AFP

Chung Moon-joon, candidat à la succession de Sepp Blatter pour la présidence de la FIFA serait, selon la presse allemande, soupçonné d’avoir tenté d’influencer l’attribution du Mondial 2022. Le Sud-Coréen risquerait 15 ans d’interdiction d’exercer toute activité dans le football.

Il est l’un des adversaires de Michel Platini dans la course à la présidence de la FIFA. Il est celui qui estime que l’actuel patron de l’UEFA ne devrait pas être candidat en raison de ses liens avec Sepp Blatter, démissionnaire pour cause de soupçons de corruption. Son slogan : « Le changement pour la continuité ». Lui, c’est Chung Moon-joon, aujourd’hui soupçonné d’avoir influencé l’attribution du Mondial 2022.

Une lettre aux membres du Comité exécutif de la Fifa

Selon le journal allemand Welt am Sonntag, le Sud-Coréen est même sous la menace d’une interdiction d'exercer toute activité dans le football pendant 15 ans : c’est en tout cas ce que préconise la chambre d'enquête de la commission d'éthique de la FIFA. L’ancien vice-président de l’institution aurait tenté de faire pencher le vote en faveur de la Corée du Sud en 2010, pour l’attribution du Mondial 2022. Une compétition finalement attribuée au Qatar. Chung Moon-joon aurait proposé, dans une lettre datée d’octobre 2010, aux membres du Comité exécutif de la Fifa la création d'un fonds international pour le football et la participation de la Corée du Sud à divers projets de soutien dans le monde à hauteur de 777 millions de dollars jusque 2022… à condition que la Coupe du Monde se déroule en Corée du Sud.

L’AFP a contacté la FIFA, qui n’a pas fait de commentaires sur ces allégations. Les élections du nouveau président de la FIFA auront lieu le 26 février prochain. Pour l’heure, Chung Moon-joon, Michel Platini, Zico et le Prince Ali bin Al Hussein sont candidats.

A.Bo avec AFP