RMC Sport

Fifa: le TAS ne lève pas la suspension de Platini

Le Tribunal arbitral du sport a décidé de ne pas lever la suspension provisoire de Michel Platini dans l’affaire du paiement controversé de 1,8 million d’euros par Sepp Blatter en 2011. Le président de l’UEFA ne pourra donc pas assister au tirage au sort de la phase finale de l’Euro, ce samedi à Paris.

La situation se complique encore un peu plus pour Michel Platini. Ce vendredi matin, le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a rendu son verdict dans l’affaire du paiement controversé de 1,8 million d’euros que le Français a touché de Sepp Blatter en 2011 sur fond de « conflit d’intérêt ». Et il n’est pas favorable à l’actuel président de l’UEFA, dont la suspension de 90 jours de toute activité liée au football, prononcée le 8 octobre dernier, n’a pas été levée.

Platini, qui avait été entendu mardi par le TAS, ne pourra donc pas assister au tirage au sort de la phase finale de l’Euro 2016, ce samedi à Paris. Selon des propos de son avocat, Thibaud d'Alès, rapportés par l'AFP, il reste malgré tout "confiant sur le fond de l'affaire et sur la solidité de son dossier."

Rouyer : "Le tirage au sort, c'était sa récompense"

« Michel a tant fait, énormément fait pour que l’Euro 2016 ait lieu en France donc pour moi, c’était tellement logique qu'il soit là, estime Olivier Rouyer, son ami de toujours depuis leurs débuts à l'AS Nancy-Lorraine dans les années 70. C'était quelque chose de tout à fait normal qu’il soit présent demain parce que c’est un grand moment, le tirage au sort. Il y a la compétition mais le tirage au sort, c’est là où on découvre les adversaires, c’est là où on commence à faire des plans sur la comète. C’est génial, c’est une ambiance qui est très particulière donc c’est quand même terrible qu’on ait enlevé ce droit, cette normalité à Michel, d’être présent demain ! Je trouve ça totalement dégueulasse parce que c’était aussi sa récompense, son plaisir d’être au milieu de tous ces gens-là. Je suis en colère et très triste. »

Moutier : "Il se battra jusqu'au bout"

« Vu tout l’investissement que Michel a mis pour que ce Championnat d’Europe ait lieu en France et qu'il soit une réussite, c’est sûr que ne pas assister au tirage au sort va être une grande déception, poursuit son autre ami de toujours et ancien coéquipier, Jean-Michel Mouttier. Je pensais que le tribunal allait lever cette suspension. Maintenant, ceci étant, je ne connais pas tous les attendus du tribunal mais connaissant un peu le Tribunal Arbitral du Sport, je pense qu’ils ne voulaient avoir affaire à un match de ping-pong entre toutes les commissions de la FIFA et le TAS.

Et de préciser : "Vous savez, Michel a toujours été un battant et ce n’est vraiment pas son style de vouloir relâcher. Même s'il y a des moments de déception, le naturel revient au galop et il se battra jusqu’au bout. »

Platini "reste confiant" selon avocat 

Après ce premier coup dur (qui n'en est pas forcément un non plus car la non levée de cette suspension est une procédure distincte du verdict de la Fifa sur le fond), la bataille judiciaire va en effet se poursuivre puisque Michel Platini sera entendu le 18 décembre -Sepp Blatter sera auditionné la veille- par la chambre de jugement de la commission d’éthique de la Fifa, qui doit établir si le Français s’est rendu coupable de corruption.

Une radiation à vie du monde du football a été requise contre l’ancien meneur de jeu de l’équipe de France. Le verdict devrait tomber le 21 décembre.