RMC Sport

Flamengo: la folie des supporters à une semaine de la finale de la Copa Libertadores

Des supporters du Flamengo

Des supporters du Flamengo - Capture d'écran @DoentesPFutbol

Une semaine avant d'affronter Palmeiras en finale de la Copa Libertadores en Uruguay, les joueurs de Flamengo ont eu droit à un spectacle assez fou de la part de leurs supporters. Certains ont même réussi à monter sur leur bus.

L’ambiance monte à l’approche de la finale de la Copa Libertadores, l'équivalent de la Ligue des champions en Europe, qui se tiendra le samedi 27 novembre entre Flamengo et Palmeiras au stade Centenario de Montevideo. A une semaine de ce rendez-vous toujours très attendu, les supporters de Flamengo ont décidé de marquer le coup vendredi après-midi. Alors qu’ils s’apprêtaient à quitter Rio de Janeiro en bus, Gabigol et ses coéquipiers ont vu surgir des dizaines de fans déchaînés vêtus de rouge et noir.

Des scènes improbables

Le véhicule a rapidement été encerclé, pris dans une pluie de fumigènes. Visiblement perturbé par cette magnifique ambiance, le conducteur du bus s’est trompé de route à l’approche de l’aéroport international de Rio, selon le récit de UOL Esporte. Dans la confusion, des supporters sont parvenus à monter sur le toit du bus pour clamer leur amour pour Flamengo. Certains ont même réussi à ouvrir une fenêtre de secours pour crier des messages de soutien aux joueurs de Renato Gaúcho, ce qui a donné lieu à des scènes totalement improbables relayées sur les réseaux sociaux. Certains joueurs ont tout de suite sorti leur téléphone pour filmer cette frénésie, alors que d’autres sont restés sans voix devant un tel spectacle.

Flamengo et Palmeiras viseront tous les deux un troisième sacre en Copa Libertadores. Ils ont respectivement éliminé les Equatoriens de Barcelona (2-0, 2-0) et les Brésiliens de l'Atletico Mineiro (0-0, 1-1) lors du tour précédent. C'est Palmeiras qui a remporté la dernière édition en faisant tomber Santos (1-0), qui avait raté l'occasion d'accrocher une quatrième étoile au-dessus de son écusson après ses titres de 1962, 1963 et 2011.

RR