RMC Sport

Fraude fiscale: Condamné à trois ans de prison ferme, Franck Dumas va faire appel

-

- - -

Ex-entraineur de Caen, joueur aux 600 matches en pro, Franck Dumas a été condamné ce mardi à trois ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Caen. Poursuivi pour fraude fiscale, il doit 557 498 euros aux impôts.

Figure de la Ligue 1 passé par Caen, Monaco, l’OM et Lens, Franck Dumas, 600 matches de Ligue 1 au compteur, entraineur du Stade Malherbe de 2005 à 2012, réapparait sur le devant de la scène pour une sombre histoire. L’homme de 48 ans a été condamné ce mardi par le tribunal correctionnel de Caen à trois ans de prison ferme pour une affaire de fraude fiscale. Une peine plus lourde que réquisitions du procureur de la République, qui réclamait trois ans de prison, dont dix-huit mois avec sursis. En plus de cette peine, Dumas doit rembourser la somme de 557 498 euros au fisc.

En vadrouille en Guinée

Comment Franck Dumas en est-il arrivé là ? Les faits remontent entre 2011 et 2013. A la suite d'un contrôle, l’administration fiscale pointe des « oublis » de la part de l’ancien défenseur. Dumas s’est par ailleurs organisé pour être insolvable en transférant de l’argent sur le compte de sa compagne. L’ardoise s’élève à plus de 500 000 euros. Dumas n’était pas présent lors de son procès, pas même représenté par un avocat. Il se trouverait actuellement en… Guinée Équatoriale, où il espère prendre en main la sélection nationale.

A lire ici >> cerné par la justice, Ryan Lochte présente ses excuses mais maintient une partie de sa version des faits

A lire ici >> Lionel Messi condamné à 21 mois de prison

Une absence et des faits qui sont mal passés auprès de la justice. En plus de sa peine de prison et de l’amende, Dumas devra affronter l’opprobre. La condamnation devra ainsi « faire l'objet d'une large publicité, aux frais de Franck Dumas : parution dans les journaux l'Équipe et Ouest-France », cite le quotidien de l’Ouest. Elle devra par ailleurs être affichée à la porte du stade d’Ornano de Caen pendant un mois.

Une décision qui fait bondir l'intéressé, contacté par L'Equipe. «Je vais évidemment faire appel. Et je serai là au procès. (...) Ce qui me sidère par ailleurs, c'est la décision qui exige que cette condamnation soit affichée à la porte du stade d'Ornano de Caen pendant un mois.»

A lire ici >> Deschamps va attaquer Cantona en justice