RMC Sport

JO 2016 : Hope Solo prend six mois de suspension (pour avoir traité les Suédoises de "lâches")

-

- - AFP

Hope Solo, l’emblématique gardienne des Etats-Unis, a écopé d’une lourde suspension de la part de la fédération américaine de soccer. La star de 35 ans est sanctionnée pour ses propos virulents envers l’équipe de Suède lors des JO de Rio.

Hope Solo, la gardienne de l’équipe des Etats-Unis, a écopé mercredi d'une suspension de six mois pour avoir critiqué avec virulence la Suède qui a éliminé son équipe des JO de Rio.« Les commentaires de Hope Solo après la rencontre contre la Suède sont inacceptables et ne correspondent pas à ce que nous attendons de nos joueuses », a indiqué dans un communiqué le président de la Fédération américaine de football, Sunil Gulati. « Nous avons pris en compte les incidents passés dans lesquels a été impliquée Hope, nous lui avions spécifié qu'elle devait avoir une conduite exemplaire dans le cadre de l'équipe nationale », a-t-il rappelé en référence aux récurrents problèmes disciplinaires de la joueuse aux 202 sélections.

>> JO 2016 : Mahut déplore l'image laissée par le tennis français (mais ne charge pas trop Paire)

"On a joué contre une bande de lâches"

Solo, considérée comme l'une des meilleures gardiennes de but de la planète, avait déjà été suspendue par sa fédération en 2015 pour avoir quitté un rassemblement de l'équipe nationale en pleine nuit, en empruntant un véhicule officiel. Le 12 août dernier, Solo s'était emportée contre les Suédoises après leur victoire en quarts de finale des JO 2016 (1-1 ap, 4 tab à 3). « On a joué contre une bande de lâches », avait-elle déclaré. Je ne pense pas qu'elles vont aller loin dans le tournoi. Elles ont réussi d'une manière très lâche. Mais elles ont gagné. Elles continuent et nous on rentre à la maison. »

>> JO 2016 : le marathonien qui craint pour sa vie ne rentrera pas en Ethiopie

Elle assume ses propos

La star de 35 ans a refusé de présenter ses excuses et a assumé ses propos : « Je ne pourrais pas être la joueuse que je suis sans être la personne que je suis, même quand je ne prends pas les bonnes décisions », a-t-elle expliqué au magazine Sports Illustrated. Durant toute ma carrière, je n'ai voulu que le meilleur pour la sélection, mes coéquipières et le football féminin, je vais continuer à défendre ces causes avec la même passion. »

AFP