RMC Sport

Juventus-Roma : avec Garcia, l’appétit vient en mangeant… les champions

Francesco Totti et Rudi Garcia

Francesco Totti et Rudi Garcia - AFP

CSKA Moscou, Manchester City… et la Juventus Turin ce dimanche (18h) avant le Bayern Munich : l’AS Roma croise la route de nombreux champions en titre cette saison. L’idéal pour se tester selon Rudi Garcia, l’entraîneur français de Romains ambitieux avant le choc de la Serie A.

Pour grandir, les collectifs n’ont pas le choix. Il faut se mesurer aux meilleurs. Tester ses limites face à ce qui se fait de mieux. Découvrir sa véritable valeur en la confrontant aux valeurs étalon du genre. Ces dernières semaines, l’AS Rome a appliqué ce concept dans les grandes largeurs. Au programme ? Un quatuor de champions nationaux. Une rencontre européenne face à ceux de Russie, le CSKA Moscou, remportée 5-1 à domicile. Puis une autre de C1 contre ceux d’Angleterre, Manchester City, pour un nul 1-1 en terre adverse mardi dernier.

Et après le choc de ce dimanche (18h) sur la pelouse du champion d’Italie, la Juventus Turin, les hommes de Rudi Garcia seront opposés au tenant du titre en Allemagne, le Bayern Munich, le 21 octobre en Ligue des champions. Certains n’auraient pas digéré ce menu indigeste. Mais le coach français de la Roma demande du rab : « Jouer tous ces champions, c’est fantastique. J’aimerais que ce soit comme ça toutes les semaines. » Sur toute cette série, le Juve-Roma est peut-être bien le plus attendu pour le peuple giallorosso. Question de suprématie nationale après trois saisons de règne sans partage des Turinois. Même si Garcia préfère jouer la carte de la nuance mathématique : « Qui a le plus à perdre ? Il n’y a que trois points en jeu et c’est tout. Personne ne sera sacré avec une victoire, il reste beaucoup de matches à disputer. »

Garcia : « Ce match peut être une excellente pub pour le foot italien »

Prudence romaine sur l’enjeu, donc. Mais pas sans volonté de ramener quelque chose de son voyage. « Ça va être un grand match avec beaucoup de stars à l’œuvre, un match que nous allons jouer avec ambition, lance l’entraîneur français. On doit continuer ce qu’on a montré en Angleterre. On était mené après trois minutes, et non seulement on a égalisé, mais on a même eu des chances de gagner. Si Manchester était un test pour voir si la Roma joue toujours pour gagner, je pense qu’on y a répondu. » Prochaine épreuve, Paul Pogba et ses coéquipiers. Une Juve qui présente une différence essentielle comparée à celle qui avait fini devant la Roma la saison dernière : son coach, Massimiliano Allegri, qui a remplacé Antonio Conte.

« Leur système de base reste le même, analyse Rudi Garcia. Il y a quelques différences, ils jouent peut-être un peu plus haut mais je garde le reste pour moi. Ils ont beaucoup de forces mais aussi des faiblesses et on va essayer de les exploiter. Je m’attends à ce qu’ils essaient de s’imposer physiquement et on doit être à la hauteur, prêt à se battre. On va devoir être intelligent. » Avec deux équipes spectaculaires et qui se suivent dans l’excellence cette saison (15 points chacune en 5 matches, 10 buts inscrits et 0 encaissé pour la Juve contre 9 et 1 pour la Roma), ce choc devrait aussi remettre les projecteurs sur une Serie A en perte de régime depuis plusieurs saisons. « C’est un match très important pour l’Italie car il sera vu à travers le monde, explique Garcia. Les équipes italiennes ont eu de bons résultats européens ces derniers temps, ce qui montre que le Calcio ne reçoit peut-être pas tout le crédit qu’il mérite. Juventus-Roma peut être une excellente publicité pour le football italien. » On a connu pire comme réclame.

A.H.