RMC Sport

L’affaire qui fait trembler la Fifa en cinq questions

Jeffrey Webb, le président de la Concacaf

Jeffrey Webb, le président de la Concacaf - AFP

A 48 heures de l’élection du président de la Fifa, les autorités suisses ont procédé à sept arrestations ce mercredi matin à Zürich sur la demande de la justice américaine. Le point sur cette affaire de corruption qui fait trembler la Fédération internationale comme jamais.

Que s’est-il passé à Zürich ce mercredi ?

A la veille de l’ouverture du congrès de la Fifa et à 48 heures de l’élection pour la présidence, la police suisse a procédé à l’arrestation de sept personnes en profitant de leur présence simultanée à Zürich, notamment à l’hôtel cinq étoiles « Baur au Lac ». Une action demandée à la justice suisse par la justice américaine, qui enquête sur des accusations de corruption dans le cadre de la vente « des droits médiatiques et des droits de marketing et de sponsoring de compétitions organisées aux Etats-Unis et en Amérique du Sud ». La période concernée couvre 24 ans et plus de 150 millions de dollars ont été versés en pots-de-vin et rétrocommissions. Des perquisitions ont aussi eu lieu à Miami, au siège de la Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf).

Qui a été arrêté ?

Sept hauts responsables du football international. Jeffrey Webb (Iles Caïmans, 50 ans) est vice-président de la Fifa, membre du comité exécutif de la Fifa, président de la Concacaf. Eduardo Li (Costa Rica, 56 ans) est membre du comité exécutif de la Fifa, membre du comité exécutif de la Concacaf, président de la Fédération costaricienne.

Julio Rocha (Nicaragua, 64 ans) est chargé du développement de la FIFA, ancien président de l’Union centre-américaine de football, président de la Fédération nicaraguayenne. Eugenio Figueredo (Uruguay, 83 ans) est vice-président de la Fifa, membre du comité exécutif, ancien président de la Conmebol, ancien président de la Fédération uruguayenne.

Rafael Esquivel (Venezuela, 68 ans) est membre du comité exécutif de la Conmebol, président de la Fédération vénézuélienne. José Maria Marin (Brésil, 83 ans) est membre du comité d’organisation des tournois olympiques de la Fifa, ancien président de la Fédération brésilienne. Enfin, Costas Takkas (Royaume-Uni, 58 ans) est attaché du président de la Concacaf, Jeffrey Webb.

S’il y a eu sept arrestations ce mercredi matin en Suisse, ce sont au total 14 personnes qui sont inculpées. Il y a parmi elles deux anciens membres de la Fifa, Jack Warner (Trinidad-et-Tobago, 72 ans), déjà accusé de corruption pour le passé, et Nicolas Leoz (Paraguay, 86 ans). Mais aussi quatre dirigeants de sociétés de marketing sportif : Alejandro Burzaco (Argentine, 50 ans), Aaron Davidson (Etats-Unis, 44 ans), Hugo et Mariano Jinkis (Argentine, 70 et 40 ans). Enfin, un intermédiaire issu de l’audiovisuel est également inculpé : José Margulies (Brésil, 75 ans).

Que risquent les personnes inculpées ?

D’après le communiqué de la justice américaine, les 14 personnes inculpées au total risquent 20 ans de prison pour corruption, fraude, blanchiment d’argent et entrave à la justice. Petite particularité pour l’Uruguayen Eugenio Figueredo : il risque aussi 10 ans de prison pour fraude à la naturalisation et sa citoyenneté américaine pourrait lui être retirée, ainsi que cinq ans de prison pour chaque accusation de fraude fiscale.

La justice suisse indique que les sept personnes arrêtées ce mercredi pourraient être rapidement extradées vers les Etats-Unis. « Celles qui consentiront d’emblée à l’extradition feront l’objet d’une procédure simplifiée par laquelle l’OFJ (Office fédéral de la justice) pourra sans délai approuver la demande d’extradition vers les Etats-Unis et l’exécuter. Pour celles qui s’y opposeront, l’OFJ priera les Etats-Unis de faire parvenir une demande formelle d’extradition à la Suisse dans le délai de 40 jours prévu par le traité d’extradition en vigueur entre les deux pays. »

L’élection pour la présidence aura-t-elle lieu ?

Oui, à moins que… « Il n'y a jamais eu une telle idée de reporter l'élection présidentielle de vendredi » a assuré ce mercredi le directeur de la communication de la Fifa, Walter de Gregorio. Sepp Blatter et le Prince Ali s’affronteront donc 48 heures après les arrestations de certains votants. Mais la pression pourrait augmenter. Le président de la Fédération anglaise, qui soutient le candidat jordanien, s’interroge sur un report de l’élection. Et le sujet pourrait animer la réunion du comité exécutif de l’UEFA.

Où se dérouleront les Coupes du monde 2018 et 2022 ?

En Russie et au Qatar, respectivement. C’est en tout cas qu’a assuré le directeur de la communication de la Fifa. Mais la justice suisse a annoncé ce mercredi qu’une procédure pénale contre X pour soupçon "de blanchiment d'argent et gestion déloyale" a été ouverte le 10 mars dernier à propos de l’attribution des Coupes du monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar. La Fifa, qui s’estime victime, l’a initiée le 18 novembre 2014 en portant plainte. C’est une enquête distincte de celle de la justice américaine. La justice suisse a saisi des documents électroniques ce mercredi au siège de la Fifa.