RMC Sport

L'impressionnante transformation physique de José Luis Chilavert

José Luis Chilavert

José Luis Chilavert - The Sun

José Luis Chilavert n'est plus footballeur professionnel depuis de nombreuses années, mais il enfile à nouveau parfois les gants. Et ce, même si physiquement le célèbre paraguayen tireur de coups-francs et penalties n'est plus vraiment au top de sa forme...

Il était l'un des gardiens-stars des années 1990 sur la planète football. Retraité depuis 2004, José Luis Chilavert, 51 ans, était connu autant pour ses qualités dans la cage que pour ses coups de pattes diablement efficaces sur coups-francs directs et sur penalties. Mais le temps a passé depuis cette époque. Et aujourd'hui, le gardien paraguayen au tempérament sulfureux a bien changé.

Déjà, en 2002, Strasbourg vira "un Bibendum Michelin"

Le tabloïd britannique The Sun a publié une photo récente de José Luis Chilavert. Visiblement, ce dernier aime toujours enfiler les gants. Cependant, pas sûr qu'un club pro lui fasse confiance étant donné sa forme physique. José Luis Chilavert a pris du poids et ça se voit.

Son passage difficile au RC Strasbourg entre 2000 et 2002 s'était terminé en queue de poisson pour des raisons semblables. D'après Le Parisien, le président strasbourgeois de l'époque, Patrick Proisy, licencia le Paraguayen au début de la saison 2002-2003 car celui-ci refusa de remplacer Vincent Fernandez. Proisy ajouta qu'à son retour du Mondial 2002, Chilavert "pesait 106 kilos". "Au lieu de voir Chilavert, nous avons vu un Bibendum Michelin. C'est une faute professionnelle grave".

L'homme qui fit presque craquer les Bleus en 1998

Depuis qu'il a raccroché les gants, José Luis Chilavert a été commentateur TV et a aussi égratigné un peu tout le monde du football, de Diego Maradona aux dirigeants de la CONMEBOL en passant par les Français en général ("En France, ils sont assez racistes" a-t-il dit après l'affaire Suarez-Evra) et la sélection du Paraguay.

En France, le gardien n'est pas connu que pour son passage raté à Strasbourg. Il était aussi le dernier rempart sur lequel l'équipe de France se cassa longtemps les dents en huitièmes de finale de la Coupe du monde 1998 (1-0 a.p, but en or). Dans la chaleur de Felix-Bollaert, José Luis Chilavert multiplia les parades face aux Bleus dans l'espoir d'éliminer le pays-hôte aux tirs au but. Heureusement pour les hommes d'Aimé Jacquet, à sept minutes de la fin de la prolongation, "la lumière est venue de Laurent Blanc"...

Nicolas Bamba