RMC Sport

Lamouchi : « Surpris qu’on me choisisse »

Sabri Lamouchi

Sabri Lamouchi - -

Nommé sélectionneur de la Côte d’Ivoire en mai dernier, l’ancien international français (40 ans) espère réaliser de grandes choses avec les Eléphants. Pour sa 1ère expérience sur un banc de touche, il ne compte pas décevoir.

Sabri, comment se sont passés vos débuts à la tête de la sélection ivoirienne ?

Ma nomination a été plutôt une surprise pour tout le monde. Il a fallu préparer deux matchs assez rapidement, avec un groupe déjà défini, dans un contexte un peu particulier. Il a donc fallu aller à l’essentiel. J’ai fait assez rapidement des entretiens individuels avec les joueurs. Le premier match face à la Tanzanie (2-0) était assez important. On a pris les trois points malgré une piètre prestation, car les joueurs étaient fatigués. Contre le Maroc (2-2), on n’a pris qu’un point et c’est bien dommage car on aurait écarté un concurrent direct pour la qualification pour le Mondial au Brésil

Votre inexpérience au poste d’entraîneur ne va-t-elle pas être un handicap ?

Je n’ai pas d’expérience d’entraîneur mais ma carrière de joueur est différente. Ma vie a été faite pendant 20 ans de football. Cette expérience me sert dans ma nouvelle vie d’entraîneur. La Côte d’Ivoire est peut-être la plus grande nation de football du continent africain, mais elle n’a qu’une seule ligne au palmarès, avec la CAN 1992 au Sénégal. Donc il y a un problème. Il y a eu beaucoup d’entraîneurs et je ne pense pas que tous ont été, comme moi, lancés pour leur première expérience. Il y a des entraîneurs expérimentés qui n’ont pas réussi à avoir les résultats escomptés puisqu’il y a une attente et une frustration énormes.

On dit la sélection ivoirienne minée par les problèmes d’ego. Quel est votre impression ?

Il y a des joueurs ivoiriens qui brillent chaque week-end dans les plus grands championnats du monde, c’est une chance et une force. On parle de l’ego des joueurs, mais j’ai été agréablement surpris par le comportement des uns et des autres, avec du respect, de l’implication et de la concentration. Il n’y a pas eu de problèmes d’ego en 10 jours de travail. Ce n’est pas un souci pour moi. J’ai été agréablement surpris qu’on me choisisse mais je ne me sens pas incapable de relever le défi.

Pour votre première expérience, vous n’avez quand même pas choisi la facilité.

C’est un challenge magnifique, très excitant. Je ne me serais pas vu une seule seconde refuser cette proposition. Ça aurait certainement été une erreur. Il y a de grands joueurs et de grandes personnalités mais ils font en sorte de défendre leur pays au mieux. J’ai été agréablement surpris de voir leur générosité et leur implication. Il suffit que les règles soient bien définies. L’objectif est très clair, c’est de qualifier la sélection pour la CAN en Afrique du Sud et d’essayer de la remporter. La Côte d’Ivoire a le potentiel pour le faire.

After Foot